Cette semaine dans la LCF – Semaine 12

Cette semaine dans la LCF – Semaine 12

Jeudi 7 septembre 2017 — TORONTO – La semaine 12 s’amorcera vendredi, à Vancouver, alors que les Alouettes et les Lions – qui enverront Travis Lulay dans la mêlée à la suite d’une semaine de congé – tenteront chacun de mettre fin à une série de trois revers. Le botté d’envoi de cette partie disputée au BC Place est prévu pour 22 h HE.

Pour une rare fois, trois matchs sont au calendrier samedi. D’abord, les Roughriders visiteront les Blue Bombers à Winnipeg à compter de 15 h HE, lors de l’annuel « Banjo Bowl ». Ces deux clubs se sont disputé la victoire dimanche dernier, lors d’un affrontement classique de la fête du Travail. La Saskatchewan voudra porter à quatre sa série de victoires, alors que Winnipeg aimerait partager les honneurs de cette série aller-retour.

Puis, à 18 h HE, les Tiger-Cats, forts de leur victoire contre les Argonauts lors de la fête du Travail, sauteront sur la surface de la Place TD d’Ottawa pour se mesurer au ROUGE et NOIR, en quête d’une quatrième victoire de suite.

Enfin, pour conclure ce programme triple, les Eskimos accueilleront les Stampeders à Edmonton. Face à leurs rivaux provinciaux, les Esks voudront mettre fin à leur série de trois revers, alors que les Stamps souhaiteront augmenter leur avance au sommet de la division Ouest. Cette rencontre aura lieu à 21 h HE.

MATCHS REVANCHES DE LA FÊTE DU TRAVAIL

LE « BANJO BOWL »

  • Samedi, il s’agira du 14e annuel « Banjo Bowl » entre les Roughriders et les Blue Bombers
  • La Saskatchewan a remporté le premier match de cette série aller-retour. Les Riders tenteront en fin de semaine de mériter un septième balayage. Les Bombers ont réussi le balayage à deux reprises (dont l’an dernier), et les deux clubs se sont partagé les honneurs de cette série cinq fois.
  • Winnipeg voudra remporter son troisième « Banjo Bowl » de suite. Les Bombers ont une fiche de 7-6 lors du « Banjo Bowl » depuis 2004.
  • Il s’agira du sixième départ de Kevin Glenn lors du « Banjo Bowl », mais de son premier dans l’uniforme des Riders. En cinq départs, il a compilé un dossier de 3-2, et il a amassé 1287 verges par la passe, lancé six passes de touché et été victime de quatre interceptions.
  • Matt Nichols en sera à un troisième départ d’affilée pour les Bombers lors du « Banjo Bowl », et il a signé la victoire à ses deux premiers matchs. Il a cumulé 530 verges par la passe, lancé une passe de touché et été victime d’une interception.
  • Il s’agira du cinquième « Banjo Bowl » au Investors Group Field; les Bombers ont remporté trois des quatre « Banjo Bowl » à y avoir été disputés depuis son ouverture.
  • Les 12 derniers « Banjo Bowl » ont été disputés à guichets fermés. Au cours de cette période, l’assistance totale a été de 374 337 partisans.
  • Kevin Glenn sera en quête d’une 100e victoire comme partant. En 200 départs en carrière, Glenn montre une fiche de 99-100-1.

LA BATAILLE DE L’ALBERTA 2.0

  • Il s’agira de la 58e fois que les Eskimos et les Stampeders s’affrontent lors d’une série de matchs aller-retour depuis 1949.
  • C’est la 29e fois que cette série de matchs aller-retour a lieu lors du weekend de la fête du Travail et lors de la fin de semaine suivante.
  • Calgary compte neuf balayages, Edmonton en compte cinq, et les deux clubs se sont partagé les honneurs de la série à 14 occasions. Calgary tentera de balayer la série pour une deuxième année de suite.
  • Les Stamps ont dominé cette série dernièrement. Ils l’ont balayée quatre fois au cours des cinq dernières années, et sept fois au cours des 10 dernières années.
  • Reilly a livré d’excellentes performances lors de ses deux derniers matchs à la suite d’un duel classique de la fête du Travail contre Calgary. Il a cumulé 432 verges et 352 verges par la passe (un total de 784 verges), il a lancé cinq passes de touché et il n’a été victime d’aucune interception.
  • L’une des cibles préférées de Reilly lors de ces deux derniers matchs a été Adarius Bowman. Ce dernier a capté 16 passes pour 223 verges et trois majeurs.
  • Derel Walker – récemment réembauché par Edmonton – a quant à lui capté sept passes pour 164 verges et un touché lors du match de l’an dernier.
  • DaVaris Daniels des Stamps a capté 13 passes pour 268 verges et deux touchés en trois matchs en carrière contre les Eskimos.
  • Lors de l’affrontement de la semaine dernière, Alex Singleton de Calgary a établi une marque personnelle en réussissant 13 plaqués au cours d’un même match.
  • Quelque 115 036 partisans ont assisté aux rencontres des trois dernières années, soit une moyenne de 38 345 partisans par match.

LE CLUB DES 1000 VERGES SUR DES RÉCEPTIONS

  • Greg Ellingson du ROUGE et NOIR et S.J. Green des Argonauts ont tous les deux franchi le cap des 1000 verges sur des réceptions en 11 matchs.
  • Ellingson (1033 verges) a réussi cet exploit pour une troisième saison de suite, et il est en voie de terminer l’année avec 1690 verges sur des réceptions. Il s’agirait d’une nouvelle marque personnelle – son sommet est de 1260 verges, atteint l’an dernier.
  • Green (1002 verges) a réalisé cet exploit pour la cinquième fois de sa carrière. Green est en voie de terminer la saison avec 1640 verges sur des réceptions, ce qui constituerait, ici aussi, une nouvelle marque personnelle. Il avait cumulé 1197 verges en 2013.
  • Les trois autres receveurs qui devraient atteindre le plateau des 1000 verges sur des réceptions sont Brad Sinopoli (810), Naaman Roosevelt (738) et Brandon Zylstra (729).
  • L’an dernier, 15 receveurs ont amassé plus de 1000 verges sur des réceptions : Adarius Bowman (1761), Derel Walker (1589), Emmanuel Arceneaux (1566), Bryan Burnham (1392), Ellingson (1260), Chris Williams (1246), Ernest Jackson (1225), Nik Lewis (1136), Roosevelt (1095), Marquay McDaniel (1,74), Andy Fantuz (1059), Brad Sinopoli (1036), Terrence Toliver (1036), Kenny Shaw (1004) et Weston Dressler (1003).
  • Emmanuel Arceneaux a capté 17 passes pour 190 verges au cours de ses deux derniers matchs; quatre de ces réceptions ont permis de convertir un deuxième essai en premier essai. Ces 17 attrapés en deux matchs représentent un sommet personnel pour Arceneaux.
  • Le trio composé de B.J. Cunningham, d’Ernest Jackson et de Nik Lewis chez les Alouettes compte135 attrapés cette saison, soit 61 % de toutes les réceptions à Montréal – un sommet dans la LCF, à égalité avec Naaman Roosevelt, Bakari Grant et Duron Carter des Roughriders. Il a gagné 67 % des verges sur des réceptions des Alouettes, et il a réussi 13 des 16 gains de plus de 30 verges du club. 
  • Nik Lewis a capté une passe dans chacun des matchs qu’il a joués avec les Alouettes cette saison. Depuis le 24 juillet 2014, il a donc capté au moins une passe lors de 55 matchs d’affilée.

EN RAFALE

  • Les équipes évoluant à domicile semblent reprendre le dessus cette saison; elles montrent une fiche de 27-17-1 (pourcentage de victoires de 0,611). En 2016, elles affichaient un dossier complètement à l’opposé après le même nombre de matchs : 17-27-1 (pourcentage de victoires de 0,389)
  • Roy Finch a retourné un dégagement sur 90 verges lundi dernier pour marquer son troisième touché de la saison en de pareilles circonstances, ce qui a égalé un record chez les Stamps. La marque avait préalablement été établie par Derrick Crawford.
  • Le quart-arrière des Tiger-Cats Jeremiah Masoli a amélioré sa fiche comme partant à 5-5. Il affiche maintenant un dossier de 2-0 contre les Argonauts.
  • Les équipes qui reviennent d’une semaine de congé montrent une fiche de 6-3 en 2017. Les Lions reviendront d’une semaine de congé lors de la semaine 12, et ils accueilleront les Alouettes en Colombie-Britannique.
  • Travis Lulay en sera à un 70e départ en carrière vendredi. Il a une fiche de 42-27 comme partant (pourcentage de victoires de 0,609).
  • Après 11 semaines, quelque 1 120 092 partisans ont assisté aux rencontres de la LCF.
  • Les formations de la division Ouest ont une fiche de 19-3 contre celles de l’Est en 2017. La dernière victoire d’un club de l’Est contre un de l’Ouest remonte à la semaine 10, quand Ottawa a battu la Colombie-Britannique 31-24.
  • Sergio Castillo de Hamilton a réussi 13 de ses 15 placements (86,7 %) cette année. La semaine passée, il a égalé le plus long placement de la saison en réussissant une frappe de 57 verges (Justin Medlock est l’autre botteur avec un placement de 57 verges cette saison).
  • Le botteur des Alouettes Boris Bede a réussi 21 de ses 23 derniers placements depuis un botté de précision raté lors de la toute première série offensive de la saison au cours de la semaine 1. Bede a réussi ses deux placements de 50 verges ou plus, dont une frappe de 53 verges la semaine dernière pour égaler une marque personnelle.
  • La moyenne de 69,7 verges par botté d’envoi de Bede en 2017 est présentement la plus grande de l’histoire de la LCF. S’il maintient le rythme, il pourrait battre le record de 67,9 verges établi par Jamie Boreham en 2010.
  • Les Stampeders sont la seule équipe invaincue à domicile (5-0) cette année. Calgary a remporté ses 15 derniers matchs au McMahon Stadium (en remontant à 2016), et montre un différentiel de points marqués de plus-263 au cours de cette séquence.
  • Les Alouettes et les Tiger-Cats seront en quête d’une première victoire à l’étranger cette saison lors de la semaine 12.
  • Jeremiah Johnson des Lions et Jerome Messam des Stamps mènent la LCF avec neuf touchés chacun.
  • Winnipeg occupe l’avant-dernier rang de la LCF en ce qui a trait aux points accordés à l’adversaire (31,6 points). Par contre, les Bombers pointent au deuxième rang du circuit pour les points marqués (33,2 points).
  • Toronto continue de mener la Ligue au chapitre des sacs avec 33, soit sept de plus que Calgary au deuxième rang. Les Argos comptent sur 10 joueurs avec au moins un sac, et sur six joueurs avec au moins trois sacs :
    • Shawn Lemon : 7
    • Victor Butler : 7
    • Dylan Wynn : 4
    • Jeff Finley : 4
    • Cleyon Laing : 3
    • Troy Davis : 3
  • Ed Gainey des Roughriders a amorcé l’année avec cinq interceptions en carrière; il a plus que doublé son total en carrière avec six interceptions jusqu’à présent en 2017 – un sommet dans la LCF.
  • Winnipeg est la seule équipe cette saison à avoir porté le ballon pour plus de 1000 verges. Montréal occupe le deuxième rang avec 973 verges, soit 27 verges de moins.
  • Les Lions montrent un dossier de 4-0 lors de matchs décidés par un écart de quatre points ou moins. La situation est complètement à l’opposé chez le ROUGE et NOIR (0-5-1).
  • Quelque 53 % des rencontres cette année se sont décidées lors des trois dernières minutes de jeu.