Cette semaine dans la LCF – Semaine 12

Cette semaine dans la LCF – Semaine 12

Statistiques et faits intéressant à l'aube de la semaine 12 dans la LCF

Vendredi 9 septembre 2016 — La semaine 12 de la LCF présente trois matchs retour de la semaine précédente, présentés dans le cadre du weekend de la fête du Travail L’Équipeur.

Vendredi soir, les Alouettes de Montréal rendront visite aux Lions à Vancouver. Montréal tentera de retrouver le chemin de la victoire et de rester dans la course dans l’Est. Les Lions, quant à eux, souhaiteront porter leur séquence de victoires consécutives à trois, eux qui sont en plein cœur de la course pour le premier rang de la division Ouest.

Samedi après-midi, les Roughriders de la Saskatchewan seront à Winnipeg pour y affronter les Blue Bombers. Le match de la semaine dernière entre les deux équipes s’est décidé par un placement en fin de match en faveur des Bombers. Les Riders espèrent jouer les trouble-fête au Investors Group Field, qui sera à guichets fermés pour l’occasion.

Samedi soir, la bataille de l’Alberta prendra la route d’Edmonton. Calgary pourrait balayer l’aller-retour annuel après une victoire de 45-24 acquise à domicile la semaine dernière. Edmonton compte bien répliquer et infliger une deuxième défaite aux hommes de Dave Dickenson cette saison.

La semaine se terminera dimanche au BMO Field de Toronto, alors que les Argonauts seront les hôtes des Tiger-Cats de Hamilton. Avec une victoire, les Argos se retrouveraient à égalité au classement avec les Ticats, rendant la course vers les éliminatoires encore plus intéressante.

 

Matchs retour du weekend de la fête du Travail

  • Le match retour de la fête du Travail opposant Edmonton et Calgary en sera à sa 28e édition consécutive (1989-2016);
  • Au cours des 27 derniers affrontements, Calgary a balayé la série huit fois, Edmonton l’a fait cinq fois et les victoires ont été partagées 14 fois (dont l’an passé);
  • La Saskatchewan a rendu visite à Winnipeg la semaine qui suit leur affrontement traditionnel de la fête du Travail au cours des 12 dernières saisons – un événement annuel que les partisans ont renommé le Banjo Bowl;
  • Avec leur victoire de 28-25 la semaine dernière, Winnipeg pourrait balayer la série pour une première fois depuis 2004;
  • Depuis 2004, les Riders ont balayé la série aller-retour à six reprises et les deux clubs se sont partagé les victoires à cinq occasions;
  • Depuis la création des Tiger-Cats de Hamilton en 1950, ces derniers ont une fiche de 131-92-2 contre les Argos. Dimanche, les deux rivaux ontariens en seront à un 227e affrontement;
  • Depuis 1950, Hamilton a une fiche gagnante de 62-58-2 sur la route contre Toronto, un phénomène plutôt rare;
  • Hamilton a remporté les quatre derniers matchs contre Toronto et a gagné 15 des 21 matchs entre les deux formations depuis octobre 2009.

 

Beaucoup de plaqués

  • En marge de la semaine 12, Bear Woods des Alouettes mène la LCF pour les plaqués avec 74. S’il maintient le rythme, il  terminera la saison avec 133;
  • Il occuperait ainsi la deuxième place dans l’histoire de la LCF pour le nombre de plaqués réalisés au cours d’une saison. Solomon Elimimian détient le record : 143, établi en 2014;
  • Chip Cox des Alouettes affiche 44 plaqués cette saison et en compte maintenant 801 en carrière. Il est à un plaqué de rejoindre Eddie Davis au 5e rang dans l’histoire de la LCF;
  • Solomon Elimimian a réussi 14 plaqués contre Toronto mercredi dernier. Il s’agit du la récolte la plus élevé au cours d’un match cette saison et d’un record d’équipe chez les Lions. Le secondeur en compte 70 jusqu’à présent cette saison et devrait franchir la barre des 100 plaqués cette saison;
  • Son coéquipier Adam Bighill n’est pas en reste avec ses 67 plaqués. Il est, lui aussi, en voie de connaître une saison d’au moins 100 plaqués;
  • Si les deux secondeurs des Lions maintiennent le rythme, ce sera la première fois qu’une équipe compte sur deux joueurs avec au moins 100 plaqués lors d’une même saison.

 

Le club des 1000 verges

  • Adarius Bowman des Eskimos est devenu le premier receveur à amasser au moins 1000 verges sur des réceptions cette saison. Il a franchi la marque avec sa septième réception du match de la semaine dernière, un gain de 52 verges;
  • Bowman amasse, en moyenne, 100,8 verges par rencontre et il a marqué cinq touchés;
  • Trois autres receveurs sont sur le point de se joindre au club des 1000 verges : Chris Williams (991 - Ottawa), Naaman Roosevelt (874 - Saskatchewan) et le coéquipier de Bowman, Derel Walker (960);
  • En 2015, 12 receveurs ont fait partie du club : Eric Rogers (1448), Adarius Bowman (1304), Chris Williams (1214), Emmanuel Arceneaux (1151), Derel Walker (1110), Luke Tasker (1066), Greg Ellingson (1061), Marquay McDaniel (1038), Ernest Jackson (1036), S.J. Green (1036), Brad Sinopoli (1035) et Terrell Sinkfield (1030);
  • Les demis offensifs Andrew Harris (665) et Jerome Messam (652) se livrent une chaude lutte pour le titre de porteur de ballon le plus productif cette saison, et les deux devraient atteindre la marque des 1000 verges au sol s’ils maintiennent leur production actuelle;
  • L’an dernier, trois demis offensifs ont atteint les 1000 verges au sol : Tyrell Sutton (1059), Andrew Harris (1039) et Jerome Messam (1006).

 

En rafale

  • Les Ticats ont comblé un retard de 20 points contre Toronto la semaine dernière pour finalement l’emporter. C’est la deuxième fois que cela se produit cette saison;
  • Une seule autre équipe a réussi à combler un déficit de 20 points pour gagner un match à deux reprises au cours d’une saison : les Tiger-Cats de 1962. Le 18 août 1962, le club tirait de l’arrière 20-0 contre Toronto et avait finalement remporté le match 29-23. Puis, le 4 novembre 1962, Hamilton tirait de l’arrière 24-3 contre Ottawa et a remporté le match 40-34;
  • Les visiteurs ont remporté 27 des 45 matchs disputés jusqu’à présent. Cela représente un taux de victoire de .611, le plus élevé de l’histoire de la Ligue. Il faut remonter à 1961 pour trouver un taux comparable (38-27-3, pour .581);
  • Il s’est marqué 85 points dans le match Hamilton-Toronto de lundi dernier. C’est le total de points le plus élevé de la saison, à égalité avec le match de la semaine 6 remporté par Calgary contre la Colombie-Britannique (44-41);
  • Les revirements ont joué un rôle clé lors des parties de la semaine 11. Les cinq clubs victorieux ont été victimes d’un total de six revirements. Les perdants? 14;
  • Les jeux explosifs ont aussi eu leur influence. Les gagnants de la semaine 11 en ont réussi 16, les perdants, dix. De ces jeux, on compte deux retours de dégagement de 85 verges, l’un de Roy Finch et l’autre de Kendial Lawrence;
  • Au cours des deux dernières semaines, on dénombre 39 séquences offensives au cours desquelles un sac a été accordé. Une seule de ces séquences s’est éventuellement terminée par un touché;
  • Seul Ottawa, lors du match du 1er septembre, a « survécu » à un sac accordé lors d’une séquence offensive pour marquer un touché. Au cours de la période observée, il y a eu 201 séquences offensives sans sac accordé par les clubs de la LCF. Un touché a été marqué dans 19 % des cas;
  • Rene Paredes a réussi trois placements lundi, portant ainsi sa séquence de placements consécutifs à 31 (au cours des huit derniers matchs). Le botteur détient maintenant les première et deuxième plus longues séquences du genre dans l’histoire de la LCF;
  • S’il maintient le rythme, Paredes réussira 63 placements cette saison, ce qui constituerait un record;
  • Chad Owens en sera à un 100e départ en carrière cette semaine. Son coéquipier John Chick en sera à un 99e.

Published with Prezly