Cette semaine dans la LCF - Semaine 14

Cette semaine dans la LCF - Semaine 14

Statistiques et faits intéressants à l'aube de la semaine 14 dans la LCF

Mercredi 21 septembre 2016 — La quatorzième semaine d’activités dans la Ligue canadienne de football (LCF) s’amorcera vendredi, dans la capitale nationale. Les Argonauts de Toronto se mesureront alors au ROUGE et NOIR d’Ottawa, dans un match entre deux rivaux de la division Est aux conséquences importantes. Une victoire de Toronto lui permettrait de devancer Ottawa au sein du classement, alors qu’un gain du ROUGE et NOIR lui donnerait une avance de trois points sur les Argonauts avec six semaines à faire.

Dans le second de deux matchs au calendrier, vendredi, les Lions renoueront avec l’action et seront à Edmonton pour affronter les Eskimos. La Colombie-Britannique joue son meilleur football sur la route en 2016, elle qui montre une fiche de 5-1. Les Eskimos, de leur côté, tenteront de rester dans la course aux éliminatoires dans la division Ouest, tout en gardant un œil sur un potentiel croisement en fin de campagne.

Samedi après-midi, les deux équipes de l’heure dans la LCF croiseront le fer à Calgary. Les Blue Bombers ont remporté leurs sept derniers matchs, alors que les Stampeders n’ont pas subi la défaite au cours de leurs 11 dernières rencontres. Calgary a remporté les deux premiers duels entre les deux clubs cette saison (36-22 lors de la semaine 2, et 33-18 lors de la semaine 5).

En tombée de rideau de la semaine 14, les Roughriders accueilleront les Tiger-Cats pour une dernière fois au Mosaic Stadium. La Saskatchewan sera en quête d’une deuxième victoire d’affilée, après son gain en prolongation du weekend dernier contre Edmonton. De son côté, à la suite d’une victoire contre Montréal, Hamilton tentera de remporter un deuxième match consécutif pour demeurer au sommet de la division Est.

 

DEUX ÉQUIPES EN FEU S’AFFRONTENT À CALGARY

  • Le match entre Winnipeg et Calgary mettra aux prises les deux équipes qui possèdent la plus longue séquence de victoires combinées de l’histoire de la LCF (séquence d’au moins trois victoires par équipe);
  • Calgary affiche neuf victoires consécutives, et Winnipeg en compte sept, pour un total de 16;
  • Le record de la plus longue séquence de victoires combinées la même année était détenu par Calgary et Winnipeg (dix). Calgary a amorcé le match du 7 octobre 1965 avec une séquence de six victoires. Winnipeg avait remporté ses quatre matchs précédents.
  • Le record de la plus longue séquence de victoires combinée sur plus d’une saison est de 13 et cette situation est survenue à trois reprises :
    • Le 6 août 1995 – Entre Calgary (séquence de huit victoires) et Baltimore (cinq);
    • Le 6 septembre 1993 – Entre Calgary (dix) et Edmonton (trois);
    • Le 11 septembre 1961 – Entre Edmonton (huit) et Hamilton (cinq).
  • La séquence actuelle des Stampeders égale la sixième plus longue du genre dans l’histoire de la LCF;
  • Au cours de leurs neuf victoires d’affilée, les Stampeders ont marqué 325 points et en ont accordé 192 – un écart moyen de 14,8 points par victoire;
  • Au cours de leurs sept gains de suite, les Blue Bombers ont marqué 224 points et en ont accordé 133 – un écart moyen de 13 points par victoire;
  • Principales statistiques au cours de la séquence des Blue Bombers :
    • Les Bombers ont commis cinq revirements et en ont provoqué 29 : un différentiel de +24;
    • Les Bombers ont marqué 89 points grâce à des revirements – quelque 40 % de tous les points qu’ils ont inscrits au cours de leur séquence victorieuse.
  • Principales statistiques au cours de la séquence des Stamps :
    • Lors du quatrième quart ou de la prolongation, les Stamps ont dominé leurs rivaux 134-50 au chapitre des points;
    • En moyenne, les Stamps ont marqué 31,6 points et ont amassé 336 verges par la passe par match.
       

RETOUR SUR LA SEMAINE DERNIÈRE

  • Seulement sept pénalités ont été décernées pendant le match entre Montréal et Hamilton vendredi dernier, soit le plus petit total des 20 dernières années;
  • En moyenne, 14,5 pénalités ont été décernées lors des quatre matchs de la semaine 13 – la plus petite moyenne jusqu’à présent cette année, et la plus petite depuis 2013;
  • Le match entre Hamilton et Montréal a été joué en deux heures et 37 minutes, soit le deuxième match le plus court de la saison. Le match le plus court (deux heures et 30 minutes) a eu lieu lors de la semaine 11 entre Toronto et la Colombie-Britannique;
  • On n’a compté que cinq demandes de révision la semaine passée, le total le plus bas jusqu’à présent cette année – seulement deux décisions ont été modifiées;
  • Au cours des quatre matchs de la semaine 13, 232 points ont été marqués, soit une moyenne de 58 points par match. Il s’agit de la deuxième plus grande moyenne de points marqués au cours d’une même semaine cette saison, derrière la semaine 9 (moyenne de 59,3 points);
  • Quelque 219 verges au sol ont été amassées, en moyenne, au cours de la semaine 13, soit la plus grande moyenne de la campagne;
  • L’avance a changé de camp six fois au cours du match entre Toronto et Winnipeg, égalant ainsi un sommet cette année;
  • Pour la première fois en 2016, les quatre clubs évoluant à domicile ont triomphé la semaine passée. Au cours des 10 derniers matchs, les visiteurs ont une fiche de 1-9. Cependant, ils ont toujours l’avantage cette saison, eux qui détiennent un pourcentage de victoires de .528 (28-24-1).

 

LES STAMPEDERS PEUVENT MARQUER L’HISTOIRE

  • Affichant un dossier de 10-1-1 cette saison, les Stampeders ont maintenant mérité 10 victoires ou plus au cours des neuf dernières saisons – la troisième plus longue séquence du genre de l’histoire de la LCF. Calgary se retrouve derrière Edmonton (13 saisons entre 1985 et 1997) et elle-même, de 1989 à 2000 (12 saisons);
  • Avec sa victoire la semaine passée, les Stampeders se sont assurés d’une participation aux éliminatoires pour une 12e saison de suite, soit une campagne de moins que le record du club;
  • Pour une neuvième saison de suite, Calgary est assuré de terminer avec une fiche supérieure à .500;
  • La série de neuf gains des Stampeders permet au club d’occuper, à égalité, le sixième rang de l’histoire de la LCF à ce chapitre. Une victoire cette semaine permettrait à Calgary de connaître la onzième série de 10 victoires ou plus de l’histoire de la LCF;
  • Dave Dickenson n’a maintenant besoin que de trois gains pour égaler le record de victoires par un entraîneur-chef de première année. La marque actuelle, de 13 victoires, appartient à Adam Rita avec les Argonauts de Toronto en 1991, à John Hufnagel avec les Stampeders de Calgary en 2008 et à Mike Benevides avec les Lions de la Colombie-Britannique en 2012;
  • Calgary montre un dossier de 6-0 à domicile cette saison, et les Stamps tenteront de porter leur fiche à 7-0 au McMahon Stadium lorsque les Bombers seront en ville en fin de semaine;
  • Les Stampeders affronteront leur dernier adversaire de la division Ouest, samedi : ils disputeront leurs cinq derniers matchs contre des formations de la division Est.

 

EN RAFALE

  • 1000 verges sur des réceptions : Chris Williams d’Ottawa est à cinq verges d’atteindre la marque des 1000 verges sur des réceptions cette saison. Après 13 semaines, Adarius Bowman (1279), Derel Walker (1168) et Naaman Roosevelt (1095) sont les seuls autres receveurs qui ont franchi ce cap;
  • Meneur au sol : Jusqu’à présent, trois demis offensifs pourraient décrocher le titre de plus productif cette saison. Jerome Messam de Calgary est en tête avec une récolte de 739 verges au sol. Brandon Whitaker le suit de près avec ses 700 verges. Andrew Harris vient au troisième rang avec un total de 677 verges;
  • Depuis la modification apportée aux règles qui régissent la reprise vidéo lors de la semaine 10, la moyenne de demandes de révision par rencontre a baissé de 18,7 %. Elle est maintenant de deux par match;
  • L’affrontement entre les Eskimos et les Roughriders la semaine dernière était le sixième de la saison à avoir recours à la prolongation. L’équipe à domicile à l’avantage cette année, avec une fiche de 3-2-1;
  • Il s’agit d’un match en prolongation de plus que pour toute la saison 2015, et du plus haut total au cours d’une saison depuis 2002 (il y en avait eu huit). Edmonton avait été impliqué dans quatre des six matchs en prolongation cette année-là – un record d’équipe;
  • Les Roughriders ont remporté leur match de la semaine dernière sans que quatre de leurs cinq meilleurs receveurs captent une seule passe;
  • Au cours de leurs 12 premières parties, les Roughriders ont utilisé 86 joueurs au moins une fois, et 50 joueurs différents ont obtenu un départ en Saskatchewan;
  • Il y a eu 25,3 % plus de « gros jeux » cette année comparativement à la moyenne de la saison 2015;
  • Cette année, les équipes atteignant la zone rouge ont marqué des touchés lors de 55 % de leurs visites. Toronto possède le meilleur ratio (67 %), alors qu’Ottawa montre le pire ratio (44 %);
  • Sean Whyte des Eskimos mène la LCF quant au pourcentage de placements réussis avec 91,4 % - soit le cinquième plus haut pourcentage de l’histoire de la LCF. Il a été parfait en cinq bottés la semaine passée en Saskatchewan;
  • Adarius Bowman des Eskimos a capté neuf passes – un sommet pour lui cette saison – pour 152 verges la semaine dernière. S’il garde le rythme, Bowman pourrait finir l’année avec 133 attrapés pour 1918 verges. Ses 133 attrapés représenteraient le deuxième plus haut total d’attrapés au cours d’une même saison, derrière Derrell Mitchell (160), admis au Temple de la renommée du football canadien la semaine passée;
  • Bowman compte sept matchs de plus de 100 verges sur des réceptions cette année. Le record pour un receveur est de 12, établi par Jamel Richardson des Alouettes en 2011;
  • Bowman a franchi le cap des 8000 verges sur des réceptions en carrière au cours de la rencontre de la semaine dernière contre la Saskatchewan;
  • Andy Fantuz des Tiger-Cats n’a besoin que de 68 verges pour atteindre le plateau des 8000 verges sur des réceptions en carrière;
  • Glen Love des Stampeders a réussi six plaqués sur les unités spéciales au cours du match de la semaine 13 de Calgary, soit un de moins que le record de la LCF (sept), détenu par six joueurs différents;
  • Samedi passé, Matt Nichols est devenu le premier quart-arrière des Blue Bombers à mériter la victoire lors de sept départs consécutifs depuis Khari Jones entre 2002 et 2003.

Published with Prezly