Cette semaine dans la LCF – Semaine 4

Cette semaine dans la LCF – Semaine 4

Mardi 12 juillet 2016 — TORONTO - Les Argonauts de Toronto accueilleront le ROUGE et NOIR d’Ottawa demain soir au BMO Field, alors que le premier rang de l’Est sera à l’enjeu. Les Argos, qui ont remporté deux matchs de suite sur la route, sont à la recherche d’une première victoire dans leur nouveau domicile. De son côté, le ROUGE et NOIR compte sur le duo de l’heure dans la LCF, composé du quart-arrière Trevor Harris et du receveur Chris Williams. 

Les Blue Bombers de Winnipeg accueilleront les Eskimos d’Edmonton jeudi soir, les Tiger-Cats seront à Montréal, vendredi, pour affronter les Alouettes, et les Roughriders chercheront à signer leur premier gain en 2016 en se mesurant aux Lions de la Colombie-Britannique, samedi, en Saskatchewan.

EN PROLONGATION

  • La semaine dernière, deux matchs disputés la même journée ont nécessité la tenue d’une prolongation, un fait plutôt rare.
  • Depuis 1986 – soit depuis que la prolongation en saison régulière a été introduite, il n’y a que deux fois où l’on a assisté à deux parties ayant recours à la prolongation la même journée : le 3 août 1995 (Lions de la C.-B. c. Barracudas de Birmingham et Argonauts de Toronto c. Tiger-Cats de Hamilton) et le 9 juillet 1992 (Tiger-Cats de Hamilton c. Blue Bombers de Winnipeg et Rough Riders d’Ottawa c. Argonauts de Toronto).
  • Depuis 1986, 95 matchs de saison régulière ont nécessité la tenue d’une prolongation.
  • Lors de ces 95 parties, l’équipe évoluant à domicile a montré une fiche de 45-37-13.
  • Le plus grand nombre de matchs ayant eu recours à la prolongation au cours d’une même saison est huit (2002 et 1992). En 2015, cinq matchs ont nécessité la tenue d’une prolongation. Au cours des deux dernières saisons (2015 et 2016), on en compte huit, soit autant que durant les saisons 2010 à 2014.

UNE CENTRAINE DE MATCHS NULS

  • Le match nul de 26-26 entre le ROUGE et NOIR d’Ottawa et les Stampeders de Calgary était le 100e de l’histoire de la Ligue canadienne de football depuis 1907.
  • Il s’agissait d’un premier verdict nul dans la LCF depuis le 17 octobre 2009, alors qu’une partie entre Calgary et la Saskatchewan s’était terminée par la marque de 44-44 au McMahon Stadium.
  • On ne compte que deux matchs nuls depuis 2008, soit une période de 600 parties.
  • Les Argonauts de Toronto ont livré le plus de verdicts nuls de l’histoire de la LCF avec 26.
  • La rencontre de vendredi dernier marquait le 20e match nul de l’histoire des Stampeders, et le 18e de l’histoire d’un club à Ottawa.

CHRIS WILLIAMS NE DÉROUGIT PAS

  • Le receveur du ROUGE et NOIR Chris Williams a poursuivi son bon début de saison en captant 10 passes pour 130 verges et trois touchés contre Calgary.
  • En trois parties, Williams compte 25 attrapés pour 493 verges et six touchés. Ses 493 verges sur des réceptions après seulement trois rencontres constituent un record de la LCF : Williams devance tout juste l’ancien des Blue Bombers Alfred Jackson, qui avait amassé 483 verges sur des réceptions après ses trois premiers matchs lors de la saison 1994.
  • Les 483 verges de Jackson sont notamment attribuables à sa performance de sept attrapés pour 308 verges lors d’une partie disputée le 4 juillet 1994. 
  • Le coéquipier de Jackson cette journée-là, l’ex quart-arrière désormais analyste sur les ondes de TSN Matt Dunigan, avait amassé 713 verges par la passe – un record de la LCF, soit 112 verges de plus que n’importe quel autre joueur au cours d’un même match.
  • S’il garde le rythme, Williams terminera la campagne avec 150 attrapés. Il s’agirait du deuxième plus haut total de l’histoire de la LCF : Derrell Mitchell a capté 160 passes avec les Argonauts de Toronto en 1998.
  • Williams compte en moyenne 164,3 verges par rencontre à partir de la ligne de mêlée.
  • Ce total devance de beaucoup le record de 134,1 verges établi par Mike Pringle à deux reprises : avec Baltimore en 1994, puis avec Montréal en 1998.

SEAN WHYTE… C’EST BON!

  • Alors que certains botteurs éprouvent des ennuis cette saison dans la LCF, Sean Whyte des Eskimos a, la semaine dernière, porté sa séquence de placements réussis consécutifs à 18.
  • Il a été parfait en sept tentatives jusqu’à présent cette année – le seul botteur de la Ligue à n’avoir manqué aucun placement en 2016.
  • Au cours de ses sept dernières parties, Whyte a réussi 24 de ses 25 placements : l’un d’entre eux a été bloqué lors d’un match contre la Colombie-Britannique le 17 octobre 2015.
  • Ses deux derniers placements ont permis aux Eskimos d’égaler le pointage puis de battre les Roughriders de la Saskatchewan vendredi dernier.
  • Outre Sean Whyte, tous les botteurs de la LCF ont réussi 51 de leurs 72 placements (70,8 %) en 12 parties cette saison.
  • L’an dernier, les botteurs avaient réussi 82 % de leurs placements.

UNE LONGUE TRAVERSÉE

  • Banks a établi un sommet personnel en retournant un botté de placement raté sur 120 verges contre Winnipeg la semaine dernière.
  • Il s’agissait du plus long retour de botté de la saison jusqu’à présent.
  • Chris Rainey est l’auteur de l’unique autre retour de botté pour un touché cette année, et il mène la LCF au chapitre des verges sur des retours de botté d’envoi (26 verges en moyenne) et des verges sur des retours de botté de dégagement (16,6 verges en moyenne).

ÉVITER LES PLAQUÉS, POURCHASSER LES LÉGENDES

Larry Taylor des Argonauts occupe le troisième rang de la LCF avec 408 verges amassées à la suite de retours de botté en 2016, ce qui lui a permis de porter son total en carrière à 9771 verges. Il n’est donc qu’à 229 verges du prestigieux plateau des 10 000 verges, et occupe le cinquième rang de l’histoire du circuit derrière :

#1 | Henry Williams | 20 227
#2 | Michael Clemons | 13 082
#3 | Marvin Coleman | 11 545
#4 | Chad Owens | 10 282
#5 | Larry Taylor | 9771

RIEN NE SERT DE COURIR…

  • La moyenne de 166 verges au sol par match représente le plus bas total de l’histoire de la LCF.
  • Le nombre de verges au sol par rencontre est en baisse de 12 % comparativement à 2015, et de 24 % par rapport à 2014. 
  • À l’inverse, le nombre de verges par la passe est significativement en hausse.
  • Par rapport à la dernière moyenne enregistrée l’an dernier, le nombre de verges par la passe est en hausse de 20 % (moyenne de 637 verges par partie).

PÊLE-MÊLE

  • Pour une deuxième semaine de suite, le nombre de pénalités en moyenne par rencontre a été de 18,3 lors de la semaine 3.
  • On dénombre 18,8 pénalités acceptées en moyenne par match depuis le début de la campagne, soit une baisse de 8 % par rapport aux dernières statistiques de l’année dernière, et de 23 % comparativement à pareille date l’an passé. 
  • Trevor Harris est toujours le quart-arrière de l’heure dans la LCF, lui qui a décoché trois passes de touché dans chacun de ses trois derniers matchs. Cet exploit n’a été accompli qu’une fois au cours des saisons 2014 et 2015 (Zach Collaros en août 2015 avait connu quatre rencontres de trois passes de touché ou plus de suite) – et qu’à huit occasions pendant les 11 dernières années. Harris n’est que le deuxième quart-arrière d’Ottawa à accomplir ce fait d’armes, et le premier depuis Russ Jackson en 1968 et 1969. Le record de la LCF, établi par Doug Flutie en 1993, est de cinq parties consécutives avec trois passes de touché ou plus. Quatre matchs d’affilée avec trois passes de touché ou plus est un exploit qui a été accompli seulement neuf fois depuis 1950.
  • L’an dernier, 23 équipes ont comblé un déficit au quatrième quart afin de mériter la victoire. Cette année, seule la Colombie-Britannique, lors de la semaine 1, a été capable de triompher après avoir tiré de l’arrière pendant trois quarts.
  • Les équipes sur la route continuent de connaître du succès. Les visiteurs affichent un dossier de 8-3-1 cette saison, l’emportant 67 % du temps. L’an passé, les équipes évoluant à l’étranger n’avaient triomphé que 44 % du temps.
  • En 2016, dix quarts ont entamé un match pour leur équipe respective.
  • Il se marque 4 % plus de points et se gagne 13 % plus de verges en attaque cette saison.
  • Ian Wild de Winnipeg et Adam Bighill de la Colombie-Britannique sont les deux seuls joueurs à avoir réussi 20 plaqués ou plus après trois semaines. Les deux hommes sont en voie de franchir aisément le cap des 100 plaqués cette saison.
  • Wild mène le circuit au chapitre des plaqués défensifs avec 22.
  • Frédéric Plesius des Tiger-Cats a effectué deux autres plaqués sur les unités spéciales la semaine dernière et occupe présentement le premier rang de la Ligue à ce chapitre avec six.
  • Charleston Hughes de Calgary et Alex Bazzie de Winnipeg ont chacun trois sacs et mènent la Ligue à ce chapitre. Hughes a porté son total à 75 en carrière, ce qui lui permet de rejoindre Tim Cofield (1991-1996) au 25e rang de l’histoire de la LCF.
  • Ricky Ray compte 53 237 verges par la passe en carrière, et il n’a besoin que de 19 verges pour dépasser Danny McManus (53 255) au quatrième rang de l’histoire de la LCF.
  • La fiche de Ray comme partant est de 102-91-1.

COTES D’ÉCOUTE

  • Les cotes d’écoutes des parties de la Ligue canadienne de football sont encore en croissance.
  • Comparativement à celles de la saison 2015, les cotes d’écoute combinées des matchs de la LCF sur les ondes de TSN et de RDS sont en hausse de 10 % jusqu’à présent cette année.
  • Les cotes d’écoute sont en hausse de 22,5 % chez les 18-49 ans.
  • Le match de la LCF qui a enregistré les meilleures cotes d’écoute la semaine dernière a été le duel entre les Roughriders de la Saskatchewan et les Eskimos d’Edmonton. En moyenne, plus de 780 000 Canadiens ont regardé cette partie.