Cette semaine dans la LCF – Semaine 6

Cette semaine dans la LCF – Semaine 6

Mercredi 18 juillet 2018 — TORONTO – La semaine 6 s’amorcera au Terrain Tim Hortons, jeudi, alors que les Tiger-Cats de Hamilton voudront venger leur revers de la semaine 4 face aux Roughriders de la Saskatchewan. Le quart des Ticats Jeremiah Masoli pourrait établir un record de la LCF en connaissant un dixième match de suite avec au moins 300 verges par la passe. Il en compte présentement neuf, à égalité avec Sam Etcheverry (1956) et Kent Austin (1991). Originaire de Mississauga, en Ontario, Brandon Bridge sera le quart partant des Riders. La série de concerts du football du jeudi soir se poursuivra; le groupe « The Beaches » offrira un spectacle lors de la mi-temps. Le botté d’envoi de la partie est prévu pour 19 h 30 HE (RDS).

Vendredi, les Lions de la Colombie-Britannique et le ROUGE et NOIR d’Ottawa croiseront le fer, à la Place TD, à compter de 19 h 30 HE (RDS). Le quart Travis Lulay et les Lions voudront conserver leur erre d’aller, après une grosse victoire à la suite d’une remontée, le weekend dernier, face aux Blue Bombers de Winnipeg. Après une sortie difficile contre les Stampeders de Calgary, le ROUGE et NOIR cherchera à renouer avec la victoire devant ses partisans.

Deux matchs sont au calendrier, samedi. D’abord, les Argonauts de Toronto accueilleront les Blue Bombers au BMO Field à compter de 16 h HE (TSN). Ayant encaissé un revers serré de 17-16 la semaine dernière à Edmonton, les Argos seront en quête d’une deuxième victoire de suite à la maison. Les Bombers effectueront leur seule visite de la saison régulière à Toronto, et ils tenteront de rebondir à la suite d’une défaite de 20-17 samedi dernier en Colombie-Britannique.

Puis, à la suite d’une semaine de congé, les Alouettes de Montréal seront à Calgary où ils essaieront d’infliger un premier revers en 2018 aux Stampeders. L’an dernier, les Montréalais ont partagé les honneurs de leur série face aux Stamps. De son côté, Calgary voudra amorcer la campagne avec une fiche de 5-0 pour la première fois depuis 1995 – ils avaient entamé l’année avec un dossier de 7-0, avec Doug Flutie au poste de quart. Ce duel est prévu pour 21 h HE (RDS).

MASOLI : SES 14 PREMIERS DÉPARTS C. SES NEUF DERNIERS DÉPARTS

14 PREMIERS DÉPARTS  NEUF DERNIERS DÉPARTS
Passes complétées : 65,3 % Passes complétées : 68,3 %
Verges par la passe en moyenne : 279 Verges par la passe en moyenne : 346
Passes de touché : 20 Passes de touché : 13
Interceptions : 16 Interceptions : 5
Cote d’efficacité du QA : 89,1 Cote d’efficacité du QA : 104,6
Fiche : 7-7 Fiche : 5-4

D’HAQUILLE « DUKE » WILLIAMS

  • Après les cinq premières semaines de la saison, D’haquille « Duke » Williams des Eskimos d’Edmonton trône au sommet des receveurs de la LCF. Il mène présentement la Ligue au chapitre des cibles (54), des attrapés (31), des matchs d’au moins 100 verges sur des réceptions (4), des attrapés permettant de transformer un deuxième essai en premier essai (12) et des verges sur des réceptions (556). Il occupe également le premier rang du circuit, à égalité avec son coéquipier Derel Walker, en ce qui a trait aux touchés sur des réceptions (3).
  • Avec ses 556 verges sur des réceptions, Williams est en voie de connaître une saison de 2002 verges sur des réceptions. Seuls Allen Pitts (2036), Terry Greer (2003) et Derrell Mitchell (2000) ont atteint le plateau des 2000 verges sur des réceptions lors d’une même saison.
  • Williams compte quatre matchs de suite avec au moins 100 verges sur des réceptions. Le record, pour un receveur, est de huit matchs : Terry Greer (1983) et Hal Patterson (1956) ont déjà accompli cet exploit.
  • Brandon Banks avait connu une séquence de cinq matchs d’affilée avec 100 verges ou plus sur des réceptions en fin de saison l’an dernier.
  • Le record pour le plus grand nombre de matchs avec au moins 100 verges sur des réceptions au cours d’une même saison est de 12, établi par Jamel Richardson en 2011.
  • En 18 matchs en carrière dans la LCF, Williams compte 77 attrapés pour 1271 verges et sept touchés.
  • Présentement, Williams et Walker occupent respectivement les deux premiers rangs de la Ligue en ce qui a trait aux verges sur des réceptions. Le dernier club à avoir vu deux de ses receveurs terminer au premier et au deuxième rang de la LCF au chapitre des verges sur des réceptions est Edmonton en 2016 (Adarius Bowman et Walker). Avant 2016, il faut reculer à 2001 (Terry Vaughn et Ed Hervey). Les quarts des Eskimos, en 2001, étaient Nealon Greene et Jason Maas – leur entraîneur-chef actuel.

LA REMISE À HARRIS

  • Le demi offensif des Blue Bombers Andrew Harris a connu un lent début de saison en 2018. Au cours de ses trois premiers matchs, il avait gagné 201 verges au sol (moyenne de 4,2 verges par course).
  • Cependant, lors de ses deux dernières parties, Harris a amassé 248 verges au sol (moyenne de 9,9 verges par course) et a marqué trois touchés au sol.
  • Après cinq matchs en 2017, Harris comptait 58 courses pour seulement 240 verges (4,1 verges par course). À ses cinq premiers matchs, cette saison, il compte 68 courses et montre une moyenne de 6,4 verges par course. En 2018, il a déjà réussi quatre courses de 20 verges ou plus.
  • À ce rythme, Harris devrait terminer l’année avec une récolte de 1616 verges, soit 504 verges de plus que son sommet personnel établi en 2012, alors qu’il évoluait avec la Colombie-Britannique. Il s’agirait aussi du deuxième plus grand total de verges au sol amassé par un Canadien, à 197 verges du record établi par Jon Cornish en 2013 (1813).
  • Lors de la semaine 5, Harris a cumulé 139 verges, soit huit de moins que son sommet personnel de 147 verges lors d’un même match.
  • Avec ses deux matchs d’au moins 100 verges au sol cette saison, il en compte désormais 18 au cours de sa carrière.
  • Harris mène la LCF avec cinq touchés (quatre au sol et un sur des réceptions).

UNE REMONTÉE DE 17 POINTS

  • Les Lions ont effacé un déficit de 17 points pour l’emporter la semaine dernière, leur plus grande remontée depuis 2008 – ils avaient effacé un déficit de 18 points contre Montréal.
  • Il s’agissait de la quatrième plus grande remontée des Lions à domicile depuis leur début dans la LCF il y a 65 ans.
  • Avec ses 326 verges par la passe, Travis Lulay a franchi le cap des 300 verges par la passe pour la 20e fois de sa carrière, mais pour seulement la septième fois de sa carrière à domicile, malgré le fait qu’il possède une fiche de 26-9 comme partant à la maison.
  • Cette semaine, il affrontera le ROUGE et NOIR, la seule équipe contre qui il n’a jamais réussi un match de 300 verges ou plus par la passe.
  • Les Lions affichent un dossier de 1-7 lors de leurs huit derniers matchs à l’étranger, mais ils montrent une fiche de 3-1 lors de leurs quatre derniers matchs disputés à l’étranger contre des clubs de la division Est.

SÉRIES ALLER-RETOUR

  • Depuis 1996, on dénombre 150 séries aller-retour; quelque 77 (51 %) ont été balayées, 71 (48 %) ont été partagées et deux parties ont été des verdicts nuls.
  • Au cours des 25 dernières années, les Tiger-Cats et les Roughriders sont les seules équipes à avoir joué l’une contre l’autre, à avoir tous les deux obtenu une semaine de congé, puis à jouer de nouveau l’une contre l’autre la semaine suivante (semaines 4 et 6).

L’ATTAQUE, MAIS SURTOUT LA DÉFENSE, DE CALGARY

  • En moyenne, les Stampeders ont accordé seulement 9,5 points par match à leurs rivaux – le plus bas total de la LCF depuis 1958.
  • Les Stamps marquent en moyenne 30 points par match, soit un différentiel de points marqués de plus-20,5. Le record de la LCF est de plus-19,1, établi par Calgary en 1994.
  • Les Stamps ont alloué, en moyenne, 250 verges à leurs adversaires par match – le plus bas total de la Ligue cette année. Ce sont 76 verges de moins que la deuxième meilleure équipe à ce chapitre, les Tiger-Cats (326). C’est aussi le plus bas total des 54 dernières années; les Lions avaient accordé en moyenne 244,6 verges par match à leurs rivaux en 1964.
  • Le ratio de revirements de Calgary est de plus-9. Les Lions sont la deuxième meilleure équipe avec un ratio de plus-1. Les Stamps mènent la Ligue en ce qui a trait aux points marqués à la suite d’un revirement (51 points, soit 42,5 % de tous leurs points marqués).
  • Les Stamps ont mené la LCF lors de quatre des cinq dernières années au chapitre des sacs concédés à l’adversaire, et ils semblent en voie de réussir à nouveau cet exploit en 2018.
  • Cette année, Calgary n’a été victime que de quatre sacs; la défense du club, de son côté, a réussi 13 sacs.

EN RAFALE

  • Les Tiger-Cats ont pris possession du ballon à 54 reprises cette saison, mais ils ne l’ont jamais fait dans le territoire de leurs adversaires. Leur meilleur point de départ, cette année, a été leur propre ligne de 53 verges. Toutes les autres équipes ont amorcé au moins une série offensive dans le territoire de leurs rivaux. Toronto et Ottawa sont les deux autres pires équipes avec quatre séquences amorcées dans le territoire de leurs adversaires. Calgary mène la LCF avec 12.
  • Des 524 séries offensives amorcées par toutes les équipes du circuit, seulement 60 (11 %) ont débuté dans le territoire adverse.
  • Points marqués, par quart, en 2018 :
    • Q1 | 10,8 points | 23 %
    • Q2 | 14,1 points | 31 %
    • Q3 | 7,9 points | 17 %
    • Q4 | 13,3 points | 29 %
  • Au sol, les Blue Bombers amassent en moyenne 171 verges par match, soit 27 de plus que la deuxième meilleure équipe de la LCF, les Stampeders, qui en accumulent en moyenne 144 par match.
  • Le quart des Argonauts James Franklin mène la Ligue en ce qui a trait aux passes complétées avec un taux de 68,9 % (51 en 74).
  • Les botteurs en 2018 ont réussi 73 de leurs 85 placements (85,9 %). Seulement un botteur est toujours parfait; Boris Bede des Alouettes (8 en 8).
  • On dénombre seulement cinq tentatives de placement de 50 verges ou plus cette saison. Un seul de ces placements a été raté.
  • Chacune des trois victoires des Eskimos, en 2018, a été enregistrée à la suite d’une remontée.
  • Quand ils mènent après le troisième quart, les Blue Bombers affichent un dossier de 2-2.
  • Le jeu au sol semble effectuer un retour en force dans la LCF cette saison. On compte en moyenne 220 verges au sol par match, une augmentation de 19 % par rapport à l’an dernier. Quelque 37 % des jeux ont été des courses cette année. L’an dernier, ce ratio était de 31 %.
  • On ne dénombre que 20 contestations d’entraîneur en 2018, soit une moyenne d’une par match. Seulement sept décisions ont été infirmées (35 %). La Colombie-Britannique a contesté trois jeux et a eu raison de le faire à deux reprises (67 % - le meilleur pourcentage de la Ligue). Hamilton est 0 en 4 cette saison.
  • Quelque 20 % de tous les points marqués cette année l’ont été à la suite de revirements.
  • Les équipes qui ont remporté (ou qui ont fait match nul) la bataille des revirements affichent un dossier de 18-1.
  • Troisième essai et des poussières : Quand une équipe décide de tenter un jeu en situation de troisième essai et peu de verges à franchir (une ou deux), elle réussit son jeu 81 % du temps (44 en 54). Trois clubs sont parfaits cette saison : Edmonton (7/7), Calgary (5/5) et Ottawa (3/3).
  • Larry Dean et Simoni Lawrence des Tiger-Cats comptent 42 des 140 plaqués défensifs réussis par Hamilton cette saison (30 %). Ce n’est que 3 % de moins que le ratio obtenu par Adam Bighill et Solomon Elimimian des Lions en 2016 (33 %).
  • Le quart Brandon Bridge compte deux victoires comme partant, et ces deux gains ont été enregistrés contre Hamilton.
  • On ne compte que 12 gros jeux sur des retours de botté (30 ou 40 verges et plus) jusqu’à présent en 2018; on en dénombrait 20 après cinq semaines l’an passé.