Cette semaine dans la LCF – Semaine 8

Cette semaine dans la LCF – Semaine 8

Mercredi 9 août 2017 — TORONTO – La semaine 8 s’amorcera à 19 h 30 HE jeudi à Ottawa, alors que les Eskimos d’Edmonton, toujours invaincus, affronteront le ROUGE et NOIR. Edmonton voudra amorcer une campagne avec une fiche de 7-0 pour la troisième fois de son histoire.

La soirée de vendredi sera spéciale pour plusieurs membres des Argonauts de Toronto (Marc Trestman, Jim Popp, S.J. Green et Bear Woods), alors qu’ils effectueront un retour à Montréal pour se mesurer aux Alouettes à 19 h 30 HE. Au sein d’une division où la lutte est serrée, les Als pourraient s’emparer du premier rang de l’Est avec une victoire aux dépens des Argos.

À la suite d’un voyage de deux parties en Alberta, les Tiger-Cats seront de retour à Hamilton, samedi, et tenteront de savourer leur première victoire de la saison. Leurs adversaires seront les Blue Bombers de Winnipeg, qui voudront prolonger leur série de victoires à trois. Le botté d’envoi de ce duel est prévu pour 19 h 30 HE.

Le dernier affrontement de la semaine 8 opposera les Lions aux Roughriders, dimanche, au nouveau Mosaic Stadium. Ayant signé un gain de 30-15 aux dépens de la Saskatchewan au BC Place la semaine dernière, la Colombie-Britannique essaiera de balayer les honneurs de cette série de matchs aller-retour dès 20 h HE.

UN RETOUR AUX SOURCES À MONTRÉAL

  • Quand les Argonauts visiteront les Alouettes vendredi soir, il s’agira d’un retour aux sources pour quatre membres des Argos : S.J. Green (10 saisons avec Montréal), Jim Popp (21 saisons avec Montréal), Marc Trestman (cinq saisons avec Montréal), et Bear Woods (quatre saisons avec Montréal).
  • Popp a mené les Alouettes à trois conquêtes de la Coupe Grey, à huit titres de la division Est et à huit matchs de la Coupe Grey, à dix championnats de la division Est en saison régulière, et à 17 saisons avec un dossier supérieur à 0,500. Sous sa direction, les Als ont remporté deux Coupes Grey de suite en 2009 et en 2010.
  • En 10 saisons avec les Alouettes, Green a capté 444 passes pour 6526 verges et 42 touchés. Il a été nommé au sein de l’équipe d’étoiles de la LCF en 2014.
  • Trestman a montré une fiche de 59-31 (dont un dossier de 36-9 à domicile) lors de son séjour en tant qu’entraîneur-chef des Montréalais, les menant à deux titres de la Coupe Grey et à quatre championnats de la division Est en saison régulière. Ses équipes ont mené la LCF en ce qui a trait aux points marqués à trois occasions.
  • Woods a passé quatre saisons à Montréal, où il a été nommé deux fois au sein de l’équipe d’étoiles de la LCF, et où il a été le représentant des Als au titre de joueur défensif par excellence à deux reprises. Il détient le record de l’équipe pour le plus de plaqués en une seule saison avec 129.

ANDREW HARRIS : LE DEMI OFFENSIF DOUBLEMENT DANGEREUX

  • Depuis le début de la campagne, Harris a touché 105 fois au ballon : 65 courses pour 283 verges (moyenne de 4,4 verges par course) et 40 attrapés pour 318 verges (moyenne de 8 verges par attrapé) pour un total de 601 verges.
  • Harris a réussi plus de 50 attrapés lors de quatre de ses sept saisons dans la LCF. Son sommet en carrière a été établi en 2012, avec les Lions, alors qu’il avait capté 75 passes.
  • Harris réussit en moyenne 6,7 attrapés par match, et il est en voie d’en réussir 120 cette année. Il s’agirait d’un record pour un demi offensif ayant également porté le ballon au moins 75 fois. Au sol, il est en voie de récolter 849 verges en 195 courses. Comme receveur, il est en voie de cumuler 954 verges sur des réceptions.
  • Aucun joueur de la LCF n’a réussi à connaître une saison de 1000 verges au sol et de 1000 verges sur des réceptions au cours d’une même année. Robert Drummond est celui qui est passé le plus près d’y arriver en 1997 (935 verges au sol et 798 verges sur des réceptions) et 1998 (1134 verges au sol et 840 verges sur des réceptions). Drummond est le seul joueur de l’histoire du circuit à avoir gagné plus de 800 verges au sol et plus de 800 verges sur des réceptions au cours d’une même saison.

Joueur

Réc.

Année

PJ

Par match

Équipe

Courses

Craig Ellis

102

1985

16

6,4

SSK

149

Michael Clemons

93

1998

16

5,8

TOR

148

Craig Ellis

91

1984

16

5,7

SSK

141

Robert Drummond

85

1997

15

5,7

TOR

181

PLATEAUX IMPORTANTS

  • Il ne manque que sept attrapés à Nik Lewis (1011) pour s’emparer du deuxième rang de l’histoire de la LCF à ce chapitre. Il ne lui en manque que six pour égaler Ben Cahoon (1017) et que 18 pour égaler Geroy Simon (1029).
  • Avec une passe de 26 verges vers Cameron Marshall lors de la deuxième demie du match des siens samedi dernier, Kevin Glenn a dépassé Ron Lancaster au sixième rang de l’histoire de la LCF pour les verges par la passe. Glenn compte désormais 50 613 verges par la passe en carrière. La prochaine personne qu’il peut dépasser est Danny McManus, qui en compte 53 255.
  • Le retour de dégagement de 103 verges de Roy Finch jeudi dernier était le deuxième plus long de l’histoire des Stampeders. Avec 514 verges sur des retours de dégagement en cinq matchs, Finch est en voie d’amasser 1131 verges sur des retours de dégagement, ce qui constituerait le huitième plus haut total de l’histoire du circuit. Sa moyenne actuelle de 17,7 verges par retour de dégagement serait la meilleure de l’histoire de la Ligue, éclipsant le précédent record de 16,8 verges (Leon Bright en 1980 et Larry Highbaugh en 1975).
  • Darian Durant (30 247) n’a besoin que de 62 verges par la passe pour dépasser Tom Burgess (30 308) et entrer dans le top 15 de l’histoire de la LCF à ce chapitre. Il ne manque que 135 verges à Durant pour dépasser Sam Etcheverry (30 381) au 14e rang.
  • Jusqu’à présent, 125 joueurs ont effectué leurs premiers pas dans la LCF en 2017. Aux quatre coins de la Ligue, 305 joueurs ont amorcé au moins un match; les Tiger-Cats et le ROUGE et NOIR en comptent le plus avec 38 chacun. Les Bombers en comptent le moins (29).

D’IMPRESSIONNANTES COTES D’EFFICACITÉ DU QUART-ARRIÈRE

  • En moyenne, le nombre de verges en attaque par match est de 756 – le deuxième plus haut total depuis 1991.
  • La cote d’efficacité moyenne du quart-arrière est en hausse chaque année depuis quatre ans, et elle se situe présentement à 100,6 – un sommet dans l’histoire de la LCF. Le pourcentage d’interception dans la Ligue (2 %) est à son plus bas, alors qu’une seule passe est interceptée à toutes les 49 tentatives. Dans les années 1990, ce pourcentage était deux fois plus élevé (4 %).
  • En utilisant QUAR, le nouveau système de la LCF qui évalue l’efficacité des quarts sur une note de 100, trois quarts affichent une cote d’efficacité supérieure à 90. Travis Lulay a une cote d’efficacité de 94,9, celle de Mike Reilly est de 94,5 et celle de Bo Levi Mitchell est de 90,5.
  • Chez tous les quarts du circuit, le QUAR est de 79,8, comparativement à 68,6 l’an passé.
  • Cette saison, chaque match compte en moyenne 624 verges par la passe – une hausse de 30 % par rapport à 2014.

EN RAFALE

  • Le ROUGE et NOIR est la seule équipe de l’histoire de la LCF à avoir vu chacun de ses sept premiers matchs d’une saison se décider par un écart de cinq points ou moins. Les deux seuls autres clubs qui ont montré une statistique similaire sont les Alouettes de 2017 et les Tiger-Cats de 1999, alors que chacun de leurs six premiers matchs s’était décidé par un écart de sept points ou moins.
  • Les équipes de la division Ouest ont remporté leurs neuf derniers matchs face aux équipes de la division Est.
  • Zach Collaros devrait effectuer son cinquantième départ en carrière dans la LCF ce samedi; sa fiche en carrière est de 24-25. Il montre un dossier parfait de 3-0 contre Winnipeg. La semaine passée, Collaros a lancé trois passes de touché – un sommet pour lui cette saison.
  • Le nombre de séries de deux jeux suivis d’un dégagement a diminué chaque année depuis 2014, et est aujourd’hui 37 % moins élevé qu’en 2013. Cette année, on dénombre environ 7,9 séries de deux jeux suivis d’un dégagement par match, soit 29 % de toutes les séries d’un match.
  • Même si le nombre de verges au sol et le nombre de courses sont à leur plus bas dans l’histoire de la LCF, les Eskimos ont vu trois demis offensifs différents amasser plus de 100 verges au sol lors de trois matchs différents : John White (104 verges contre les Lions), Travon Van (103 verges contre le ROUGE et NOIR) et LaDarius Perkins (105 verges contre les Tiger-Cats).
  • Keelan Johnson, un joueur de première année du ROUGE et NOIR, mène la LCF avec 12 plaqués sur les unités spéciales.
  • Les Eskimos sont devenus la 16e équipe de l’histoire de la LCF à amorcer leur saison avec une fiche de 6-0. C’est la troisième fois de leur histoire que les Esks accomplissent cet exploit. Cette semaine, ils tenteront de devenir la 13e équipe de l’histoire de la Ligue à commencer leur année avec un dossier de 7-0. La dernière équipe à y être parvenue est les Alouettes de 2006, alors entraînée par Don Matthews. Dans les années 2000, seulement deux autres clubs ont réussi à entamer la saison avec sept victoires d’affilée : les Lions en 2005 (11-0) et les Alouettes en 2002 (8-0).
  • Le quart-arrière des Roughriders Brandon Bridge, originaire de Toronto, a complété chacune de ses six passes, dont deux pour des touchés, samedi soir dernier. Il est devenu le deuxième quart-arrière canadien a lancé une passe de touché cette saison (Andrew Buckley était le premier). La dernière fois que deux quarts canadiens ont lancé des passes de touché au cours d’une même année remonte à 1996 : Giulio Caravatta et Larry Jusdanis.
  • Le receveur du ROUGE et NOIR Greg Ellingson gagne en moyenne 100,3 verges par match, un exploit qui n’a été accompli que quatre autres fois au cours des 20 dernières années : Adarius Bowman (2016, 103,6), Jamel Richardson (2011, 104,5), Geroy Simon (2006, 103,1) et Milt Stegall (2002, 105,3).
  • La séquence de matchs de 300 verges ou plus par la passe de Ricky Ray a pris fin après six matchs. Le record au cours d’une même saison est de 14 et appartient à Doug Flutie (1991).
  • Les équipes qui reviennent d’une semaine de congé, cette année, affichent un dossier de 2-3. Les Alouettes reviendront d’une semaine de congé et affronteront les Argonauts vendredi. L’an dernier, Montréal a montré une fiche de 1-1 à la suite d’une semaine de congé.
  • En 29 matchs, les équipes qui évoluent à domicile affichent un dossier de 18-10-1 (0,638). L’an dernier, après 29 parties, les clubs jouant à la maison montraient une fiche de 11-17-1 (0,397).