Cette semaine dans la LCF – Semaine 8

Cette semaine dans la LCF – Semaine 8

Jeudi 11 août 2016 — La semaine 8 de la Ligue canadienne de football s’amorce ce soir alors que les Alouettes rendent visite aux Eskimos à Edmonton (RDS – 21h HE) dans le cadre du football du jeudi soir. La meilleure attaque aérienne de l’Ouest affronte une défense montréalaise qui se classe au deuxième rang contre la passe dans la Ligue cette saison.

Vendredi soir, les Blue Bombers de Winnipeg pourraient remporter une troisième victoire de suite, ce que le club n’a pas fait depuis 2014. Ils se mesureront aux Argonauts à Toronto. Ces derniers reviennent d’une semaine de congé et, avec une victoire, pourraient passer devant le ROUGE et NOIR d’Ottawa au premier rang dans l’Est.

La semaine 8 se terminera avec la présentation d’un programme double samedi. Les Stampeders de Calgary et les Roughriders de la Saskatchewan s’affronteront pour une deuxième semaine de suite. Les Riders espèrent que le confort du Mosaic Stadium leur permettra de retrouver le sentier de la victoire après la défaite de 35-15 subie à Calgary. Finalement, le quart-arrière Zach Collaros devrait effectuer son premier départ de la saison, plus tard en soirée, lui qui a subi une blessure au genou l’an dernier. Hamilton rend visite aux Lions à Vancouver.

SÉRIES ALLER-RETOUR

  • Le calendrier 2016 compte huit séries aller-retour, le même nombre qu’en 2015.
  • La première série se conclura cette semaine, alors que les Stampeders rendent visite aux Roughriders en Saskatchewan. Les Stamps ont vaincu les Riders au compte de 35-15 la semaine dernière à Calgary. Depuis 2007, il y a eu 71 séries aller-retour. Les deux clubs se sont partagé les victoires dans 48 % des cas (34). Dans 52 % des cas (37), un club a mérité les deux victoires.
  • Les Stampeders n’ont pas été balayés dans ce contexte depuis 2004. Ils avaient alors subi deux défaites contre Edmonton. Depuis, Calgary a réussi neuf balayages dans le cadre de la bataille de l’Alberta (15 partages).
  • Les Roughriders ont été balayés à une seule reprise dans ce contexte depuis 2009. C’était l’an dernier, contre les Lions. Autrement, leur fiche est de cinq balayages et trois partages.

TENDANCES APRÈS LA SEMAINE 7 : PLUS COURT, MOINS DE MOUCHOIRS, MOINS DE RÉVISIONS

  • Trois des quatre matchs de la semaine passée se sont joués en 2 h 46 ou moins.
  • Sept demandes de révision ont eu lieu au cours des quatre matchs. C’est le plus bas total de la saison.
  • Des 29 visites dans la zone rouge la semaine dernière, seulement 13 (45 %) se sont terminées par des touchés.
  • Les équipes ont choisi de courir au premier essai à 81 reprises la semaine passée, et elles ont généré une moyenne de 4,7 verges par essai.
  • Les clubs visiteurs ont enregistré une fiche de 1-3 la semaine dernière, mais conservent l’avantage jusqu’à présent cette saison. Leur fiche est de 17-10-1.
  • On a décerné 19 pénalités ou moins lors de trois des quatre matchs de la semaine 7. La moyenne de pénalités par match est maintenant de 19,7 depuis le début de 2016. Comparativement au même point du calendrier l’an dernier, la baisse est de 24 %.

LA RECETTE DES CLUBS QUI GAGNENT

  • Gagner la bataille des revirements – Les gagnants des 12 derniers matchs ont aussi remporté la bataille des revirements. En 2016, les équipes gagnantes commettent 1,3 revirement par match. Les perdants en commettent 2,9 par partie.
  • Convertir en 2e essai – La semaine dernière, les équipes gagnantes ont converti à 38 occasions, comparativement à 20 chez les perdantes. Cela représente un premier essai supplémentaire 4,5 fois par match. Les équipes gagnantes vont chercher un premier essai dans 52 % des occasions.
  • Commencer en force – Toutes les équipes qui ont remporté le premier quart au cours des sept premières semaines ont fini par gagner le match. Les équipes gagnantes cumulent 43 points au premier quart, contre 15 pour les équipes perdantes.
  • Courir avec le ballon – Les équipes gagnantes ont une moyenne de 90 verges de gains au sol, contre 61 verges du côté des équipes perdantes. Les équipes qui gagnent se tournent vers le jeu au sol une fois sur trois. C’est une fois sur quatre du côté des perdants.
  • Protéger le quart-arrière – Les gagnants ont alloué 1,8 sac par match. Cette moyenne passe à 3,1 sacs du côté des perdants.
  • Conserver le ballon plus longtemps – Les équipes gagnantes ont eu le ballon pendant une moyenne de 31:41 minutes par rencontre.

Deux membres dans le club des 2 000 verges?

  • Dans l’histoire de la LCF, seulement trois joueurs ont franchi le cap des 2000 verges sur des réceptions en une seule saison : Allen Pitts, Terry Greer et Derrell Mitchell.
  • Même Hal Patterson, dont la moyenne de 147,2 verges sur des réceptions par match, en 1956, constitue un record, n’a pas accompli cet exploit : il avait terminé la saison 1956 avec une récolte de 1914 verges en seulement 13 parties.
  • Cette saison, l’attaque des Eskimos d’Edmonton compte sur deux joueurs qui pourraient atteindre le plateau des 2000 verges sur des réceptions : Adarius Bowman (682 verges) et Derel Walker (668 verges).
  • En six matchs, Bowman connaît une meilleure cadence que Pitts, Greet ou Mitchell, alors que Walker connaît un début de saison plus fulgurant que Pitts et Greer.
JOUEUR  ANNÉE ÉQUIPE PJ VGS  VGS/PJ  JOUEUR 5 PJ 6 PJ 7 PJ 8 PJ 9 PJ
Allen Pitts 1994 CGY 18 2036  113,1 Pitts 1994 584 675 762 896 1050
Terry Greer 1983 TOR 16 2003 125,2 Greer 1983 541 647 877 1080 1323
Derrell Mitchell 1997 TOR 18 2000 111,1 Mitchell 1997 604 675 757 927 1007
Hal Patterson 1956 MTL 13 1914 147,2 Patterson 1956 572 739 925 1263 1401
EN 2016 :  ANNÉE ÉQUIPE PJ VGS VGS/PJ PROJ. 5 PJ 6 PJ 7 PJ 8 PJ 9 PJ
Adarius Bowman 2016 EDM 6 682 113,7 2046 586 682      
Derel Walker  2016 EDM 6 668 111,3 2004 642 668      
  • L’unité offensive des Eskimos compte aussi sur le quart-arrière Mike Reilly, qui est en voie d’amasser 6543 verges par la passe, ce qui lui permettrait d’occuper le deuxième rang de l’histoire de la LCF à ce chapitre. Doug Flutie, avec ses 6619 verges en 1991, détient le record du circuit.

En rafale

  • Le quart-arrière des Lions de la Colombie-Britannique Jonathon Jennings a franchi le cap des 300 verges par la passe pour une troisième partie de suite. S’il y parvient encore contre Hamilton, samedi, il se hissera aux côtés des joueurs par excellence Dave Dickenson, Casey Printers et Doug Flutie au sein des seuls quarts de la Colombie-Britannique à avoir amassé au moins 300 verges par la passe lors de quatre matchs d’affilée.
  • Cette semaine, le botteur d’Edmonton, Sean Whyte, disputera son 100e match dans la LCF.
  • Alex Bazzie de la Colombie-Britannique mène la Ligue avec six sacs cette année. Il en a réussi un lors de chacun de ses matchs cette saison. Jamaal Westerman des Blue Bombers a réussi un sac lors de quatre de ses cinq derniers matchs. 
  • Le meneur de Montréal pour les verges sur des réceptions, Duron Carter, a connu trois matchs de suite avec au moins 100 verges sur des réceptions. Le dernier joueur des Alouettes à avoir accompli cet exploit fut Brandon London en 2012.
  • Le botteur de Calgary Rene Paredes a entamé l’année en réussissant quatre de ses huit premiers placements. Depuis, il compte 16 placements réussis de suite. 
  • Le receveur de Hamilton Andy Fantuz a capté au moins six passes dans tous les matchs de son équipe, sauf un, cette saison.
  • Le meneur du circuit au chapitre des verges au sol, Jerome Messam, est à 15 verges de se hisser parmi le top 75 des meilleurs porteurs de ballons de l’histoire de la LCF.
  • Bo Levi Mitchell a poursuivi sa séquence de matchs consécutifs avec au moins une passe de touché, la semaine dernière, contre la Saskatchewan. Il possède ainsi, à égalité, la quatrième plus longue séquence du genre de l’histoire de la Ligue, lui qui a lancé au moins une passe de touché dans chacun de ses 21 derniers matchs. Mitchell tentera aussi de prolonger sa série de matchs avec au moins 300 verges par la passe à six lors de la semaine 8.
Sam Etcheverry  1954-56 34 Doug Flutie 1996-97 21
Travis Lulay 2011-12 26 Anthony Calvillo 2012-13 21
Anthony Calvillo 2012-13 23 Bo Levi Mitchell 2015-16 21
  • Edmonton affronte Montréal cette semaine. La saison est encore jeune, mais si les éliminatoires débutaient aujourd’hui, ni l’un ni l’autre n’y participeraient. Ça fait 35 ans que Montréal et Edmonton n’ont pas participé aux éliminatoires au cours d’une même année (1971).
  • Calgary a raté un converti d’un point la semaine passée, pour une sixième semaine de suite.
  • Greg Jones de la Saskatchewan a mené tous les joueurs défensifs de la LCF avec 13 plaqués contre Calgary lors de la semaine 7, égalant le plus haut total de plaqués réussis cette saison au sein du circuit (Bear Woods de Montréal avait réussi 13 plaqués contre Toronto le 25 juillet).
  • Le quart-arrière de Winnipeg, Matt Nichols, a remporté ses deux premiers départs depuis qu’il a été nommé partant. La dernière fois qu’une situation semblable s’est produire à Winnipeg, c’était en septembre 2004, quand Kevin Glenn avait remplacé Khari Jones.
  • Ian Wild a réussi neuf plaqués lors de la semaine 7. Son total pour la saison est maintenant de 54. Wild est en voie d’effectuer 139 plaqués cette année. Il s’agirait du deuxième plus haut total de l’histoire de la LCF, derrière Solomon Ellimimian (151 plaqués en 2014)