Cette semaine dans la LCF – Weekend de la fête du Travail L’Équipeur

Cette semaine dans la LCF – Weekend de la fête du Travail L’Équipeur

Mercredi 30 août 2017 — TORONTO – Le weekend de la fête du Travail L’Équipeur débutera jeudi soir, à Montréal, alors que le ROUGE et NOIR disputera la victoire aux Alouettes à l’occasion d’un important duel au sein de la division Est, puisqu’un seul point sépare ces deux équipes en lutte pour le deuxième rang. Le botté d’envoi de cette rencontre jouée au stade Percival-Molson est prévu pour 19 h 30 HE.

Dimanche après-midi, les Blue Bombers de Winnipeg rendront visite aux Roughriders de la Saskatchewan à compter de 16 h HE. Les deux clubs connaissent beaucoup de succès dernièrement : Winnipeg a remporté ses cinq derniers matchs, alors que la Saskatchewan a aisément gagné ses deux dernières rencontres.

Deux parties sont au calendrier, lundi. D’abord, le coup d’envoi du premier chapitre de la bataille de l’Alberta en 2017 sera donné à 15 h HE. Les Eskimos d’Edmonton affronteront les Stampeders à Calgary dans un duel où le premier rang de la division Ouest sera à l’enjeu. Les Stamps ont gagné les cinq derniers matchs les opposant aux Esks lors de la fête du Travail; trois de ces rencontres ont été décidées dans les trois dernières minutes de jeu.

Enfin, le weekend de la fête du Travail L’Équipeur prendra fin à Hamilton, où les Argonauts de Toronto se mesureront aux Tiger-Cats. Marc Trestman en sera à son premier affrontement classique de la fête du Travail, et il tentera de mener les Argos à un premier gain depuis 2012. De son côté, June Jones en sera à ses premiers pas comme entraîneur-chef des Ticats. Cette partie s’amorcera dès 18 h 30 HE au Terrain Tim Hortons.

OTTAWA c. MONTRÉAL
Jeudi 31 août – 19 h 30 HE

  • C’est la 20e fois – et la deuxième fois de suite – que les Alouettes et qu’une formation d’Ottawa s’affrontent lors du weekend de la fête du Travail.
  • Leur premier affrontement lors du weekend de la fête du Travail remonte au 3 septembre 1949; les Rough Riders d’Ottawa avaient battu les Alouettes 22-21.
  • Ottawa a un léger avantage au chapitre des victoires (10-9), et n’a marqué que cinq points de plus que Montréal (387-382).
  • Plus de la moitié des 19 premiers matchs ont été décidés lors des trois dernières minutes de jeu.
  • Lors de la rencontre de l’an dernier, le ROUGE et NOIR avait fait grandement confiance à Ernest Jackson, qui avait capté cinq passes pour 109 verges et un touché. Cette année, Jackson évoluera avec les Alouettes.
  • Nik Lewis avait aussi connu un bon match l’an passé, alors qu’il avait capté 10 passes pour 92 verges et un touché.
  • Lors du premier match entre ces deux équipes cette saison (semaine 5), le ROUGE et NOIR avait signé une victoire de 24-19 à Ottawa.
  • Depuis 2014, les Alouettes ont une fiche de 4-6 face au ROUGE et NOIR; six de ses dix matchs ont été décidés par un écart de huit points ou moins.
  • Le nouveau meneur de la LCF pour les réceptions en carrière, Nik Lewis, tentera d’améliorer son record. La semaine dernière, il a battu la marque établie précédemment par Geroy Simon, et il occupe désormais le premier rang de l’histoire du circuit avec 1031 attrapés.
  • Cette saison, neuf des 10 matchs d’Ottawa ont été décidés par un écart de sept points ou moins; Montréal a joué sept matchs s’étant décidés par un écart de sept points ou moins.
  • Une victoire du ROUGE et NOIR lui permettrait de s’emparer du premier rang de la division Est avec neuf points.
  • Une victoire des Alouettes leur permettrait de détrôner le ROUGE et NOIR au deuxième rang de la division Est; ils auraient la même fiche (4-6) que les Argonauts, qui détiennent le bris d’égalité et qui joueront lundi prochain.

WINNIPEG c. SASKATCHEWAN
Dimanche 3 septembre – 16 h HE

  • C’est la 54e fois que les Roughriders accueillent les Blue Bombers lors du weekend de la fête du Travail depuis 1949. Un match a été disputé à Winnipeg en 1952.
  • Au cours de cette période, la Saskatchewan possède un pourcentage de victoires de 0,642 (34-19).
  • Depuis 2000, la Saskatchewan montre une fiche de 13-4 (pourcentage de victoires de 0,765) lors du weekend de la fête du Travail contre Winnipeg. L’an dernier, la victoire de 28-25 des Bombers a mis fin à une série de 11 gains de suite des Riders.
  • Pour la première fois en huit saisons, la Saskatchewan prendra part à un affrontement classique de la fête du Travail sans le quart-arrière Darian Durant. Avec Durant, les Riders ont gagné six de leurs sept matchs lors de la fête du Travail.
  • Comme l’an dernier, Winnipeg a remporté plusieurs de ses derniers matchs. En 2016, les Bombers avaient gagné leurs quatre derniers matchs; cette année, ils ont remporté leurs cinq derniers matchs.
  • Matt Nichols sera le partant pour Winnipeg. Il devient ainsi le premier quart-arrière chez les Bombers a entamé deux affrontements classiques de la fête du Travail de suite depuis Buck Pierce en 2010-2011. La dernière fois qu’un quart-arrière de Winnipeg a gagné deux matchs classiques de la fête du Travail remonte à 1979-1980 (Dieter Brock).
  • Les Bombers n’ont pas remporté deux matchs classiques de la fête du Travail de suite depuis 2003-2004.
  • L’assistance totale pour les matchs classiques de la fête du Travail disputés à Regina depuis 2000 est de 550 119 spectateurs, soit une moyenne de 32 360 par match.
  • À l’aube de la semaine 11, Winnipeg possède l’attaque qui marque le plus de points de la LCF (34,2 points en moyenne par match), et la Saskatchewan compte sur la défense accordant le deuxième plus petit total de points (25,4 points en moyenne par match).
  • Winnipeg a amorcé sa saison 2017 en Saskatchewan lors de l’ouverture officielle du nouveau Mosaic Stadium; les Bombers avaient signé une victoire de 43-40 en prolongation.

EDMONTON c. CALGARY
Lundi 4 septembre – 15 h HE

  • Il s’agira d’un 57e affrontement classique de la fête du Travail entre les rivaux albertains de Calgary et d’Edmonton. C’est aussi la 36e année de suite (et la 47e fois au cours des 49 dernières années) que ces deux clubs s’affrontent lors de la fête du Travail.
  • Des 56 matchs joués lors de la fête du Travail entre ces deux équipes, Edmonton montre une fiche de 29-26-1 (pourcentage de victoires de 0,518). Le seul match nul est survenu en 1978, avec un pointage de 28-28.
  • C’est la 52e fois que Calgary accueille cet affrontement classique de la fête du Travail depuis 1949.
  • Calgary possède exactement le même dossier que l’an dernier (7-1-1). C’est la 10e année de suite que Calgary montre une fiche victorieuse lors du match de la fête du Travail, et les Stamps tenteront de gagner un sixième match de suite lors de la fête du Travail.
  • Quatre des cinq dernières batailles de l’Alberta disputées lors de la fête du Travail se sont décidées dans les trois dernières minutes de jeu.
  • Bo Levi Mitchell en sera à un quatrième affrontement classique de la fête du Travail (3-0), alors que ça en sera un troisième pour Mike Reilly (0-2).
  • Lors des quatre derniers affrontements classiques de la fête du Travail entre ces deux rivaux albertains, les Eskimos n’ont jamais eu les devants – mais les matchs ont toujours été serrés.
  • Il s’agira du 51e match de la fête du Travail à être joué au McMahon Stadium. Lors de 51 matchs, l’assistance totale a été de 1 577 779 partisans, soit une moyenne de 30 937 par match.
  • Calgary est la seule équipe de la LCF invaincue à domicile (4-0). Cette saison, les Stamps ont un différentiel de points marqués de plus-96 à la maison (153-57).
  • Calgary a remporté 14 matchs d’affilée au McMahon Stadium et possède un différentiel de points marqués de plus-242 au cours de cette période.
  • Edmonton est la dernière équipe à avoir battu Calgary au McMahon Stadium (semaine 16 en 2015), et les Esks ont la deuxième meilleure fiche du circuit sur la route cette année (3-1).

TORONTO c. HAMILTON
Lundi 4 septembre – 18 h 30 HE

  • Il s’agira du 47e affrontement classique de la fête du Travail entre les Argonauts et les Tiger-Cats.
  • Hamilton a connu plus de succès que Toronto lors de la fête du Travail, comme en fait foi sa fiche de 32-13-1 (pourcentage de victoires de 0,696).
  • Ricky Ray montre une fiche de 1-2 avec les Argonauts et de 5-7 en carrière lors d’un départ à l’occasion d’un match classique de la fête du Travail. Les Ticats feront confiance à Jeremiah Masoli, qui en sera à un premier départ lors de la fête du Travail. Masoli détient une fiche de 4-5 comme partant, mais de 1-0 contre les Argos.
  • Ricky Ray mène tous les autres quarts lors du weekend de la fête du Travail. En carrière, il a amassé 3255 verges par la passe et a lancé 16 passes de touché en 12 départs lors de la fête du Travail.
  • Les Tiger-Cats n’ont jamais perdu d’affrontement classique de la fête du Travail au Terrain Tim Hortons, eux qui montrent une fiche de 3-0 dans leur nouveau stade.
  • La dernière victoire de Toronto lors de la fête du Travail remonte au 3 septembre 2012, alors que les Argos avaient signé un gain de 33-30 au Ivor Wynne Stadium.
  • Au cours des trois derniers affrontements classiques de la fête du Travail à Hamilton, le receveur des Ticats Luke Tasker compte 17 attrapés pour 289 verges.
  • Depuis 2008, Hamilton possède une fiche de 5-2 lors d’un match classique de la fête du Travail.
  • La dernière fois que les Ticats ont pris part à un match de la fête du Travail avec une fiche de 0-8 remonte à 1991. Toronto affichait alors un dossier de 6-2. Hamilton avait remporté ce match 48-24.
  • Les deux équipes ont amorcé leur saison l’une contre l’autre. Les Argos avaient battu les Ticats 32-15 au BMO Field.

EN RAFALE

  • Le record pour les verges par la passe amassées lors d’un match du weekend de la fête du Travail est de 546 verges. Jeff Garcia avait établi cette marque en 1995 avec Calgary.
  • Le quart Matt Nichols des Blue Bombers de Winnipeg jouit d’une séquence de 178 passes complétées sans interception, une nouvelle marque personnelle. Son ancien record était de 167.
  • Originaire de Peterborough, en Ontario, le receveur du ROUGE et NOIR Brad Sinopoli en sera à son 100e match en carrière dans la LCF ce jeudi.
  • Pour la première fois depuis trois ans à ce moment-ci de la saison, toutes les équipes d’une même division ont une fiche égale ou supérieure à 0,500 et égale ou inférieure à cette marque dans l’autre division.
  • Au cours des deux dernières saisons, le ROUGE et NOIR a vu l’issue de 18 de ses 28 matchs être décidée par sept points ou moins.
  • Boris Bede affiche une moyenne de 69,8 verges par botté d’envoi cette saison. S’il maintient le rythme, il s’emparera du record de la LCF (67,9 verges) actuellement détenu par Jamie Boreham (2010).
  • 1000 verges sur des réceptions : Greg Ellingson et S.J. Green s’approchent de cette marque. Ellingson est à 56 verges de l’objectif. Green a besoin de 101 verges.
  • S’il maintient le rythme, Andrew Harris terminera la saison avec plus de 1000 verges au sol et avec 980 verges sur des réceptions. Aucun joueur n’a réussi à atteindre 1000 verges dans les deux catégories lors d’une même saison.
  • L’ailier défensif John Chick des Eskimos d’Edmonton connait bien les rivalités de la fête du Travail. Après avoir connu celle opposant Saskatchewan et Winnipeg, puis celle entre Hamilton et Toronto, il vivra celle entre Edmonton et Calgary cette semaine.