Déclaration du commissaire de la LCF Jeffrey L. Orridge

Déclaration du commissaire de la LCF Jeffrey L. Orridge

Mercredi 12 octobre 2016 — TORONTO - Aujourd'hui, la Ligue canadienne de football a émis la déclaration suivante :

« L’omission de porter un micro ouvert en direct par l’entraîneur-chef des Eskimos d’Edmonton Jason Maas lors du dernier match de son équipe, le lundi 10 octobre dernier, contrevenait directement à une consigne du conseil des gouverneurs de la LCF, une motion qui a été appuyée par les neuf équipes du circuit.

Il s’agit d’un affront envers nos partisans, à qui un match à micros ouverts a été promis, envers notre partenaire-télédiffuseur, qui en a fait la promotion, et envers les autres équipes de Ligue qui ont suivi les directives du conseil des gouverneurs en participant à ces matchs à micros ouverts. Cette situation est totalement inacceptable. L’organisation des Eskimos l’a reconnu et s’est excusée. Cela dit, elle a la responsabilité de s’assurer que ses employés ne se considèrent pas au-dessus de la Ligue et au-dessus de ce que ses administrateurs jugent être dans l’intérêt supérieur de la LCF. Pour cette raison, j’impose une amende de 20 000 $ aux Eskimos d’Edmonton.

Il est également important que Coach Maas soit tenu personnellement responsable. Je lui impose donc une amende de 15 000 $. Le fait qu’il n’ait exprimé aucun remord pour ce qui semble être une décision unilatérale et un geste de défiance planifiée est particulièrement regrettable. Je veux envoyer un message clair que cette situation ne peut pas se reproduire.

S’il est décidé que Coach Maas doive porter un micro ouvert en direct à nouveau cette saison, ou au cours de saisons futures, et qu’il refuse de le faire, il sera sujet à l’amende maximale en vigueur  et il sera suspendu pour la prochain match de son équipe, qu’il s’agisse d’une partie de saison régulière, d’une rencontre éliminatoire ou de notre match de championnat.

Aucun individu ou groupe d’individus n’est plus important que le bien-être de l’ensemble du circuit, et tous doivent respecter les directives imposées par ceux qui ont le pouvoir de diriger cette Ligue en vertu de sa constitution. Encore une fois, je veux être clair : le fait d’agir à l’encontre des décisions du conseil des gouverneurs ne peut pas et ne sera pas toléré. »

-- Jeffrey L. Orridge, Commissaire de la LCF