Dévoilement des nommés 2018 pour les prix de joueurs par excellence, présentés par Shaw

Dévoilement des nommés 2018 pour les prix de joueurs par excellence, présentés par Shaw

James Duthie et Natasha Staniszewski de TSN animeront le gala de la LCF, présenté par Shaw, le jeudi 22 novembre à Edmonton

Jeudi 8 novembre 2018 — TORONTO – Le quart-arrière des Stampeders de Calgary Bo Levi Mitchell et le quart-arrière des Tiger-Cats de Hamilton Jeremiah Masoli lutteront tous les deux pour l’honneur individuel le plus convoité du circuit : celui de joueur par excellence de la saison 2018.

En effet, la Ligue canadienne de football (LCF) a annoncé aujourd’hui que ces deux athlètes ont été élus joueurs par excellence de leur division respective. Le gagnant sera couronné lors du gala de la LCF, présenté par Shaw, le jeudi 22 novembre au Winspear Centre d’Edmonton, dans le cadre des festivités entourant la 106e Coupe Grey, présentée par Shaw. 

Les prix de joueurs par excellence, qui sont divisés en six catégories, ont été attribués par un panel de 68 électeurs composé des membres de l’Association des chroniqueurs de football du Canada (ACFC) et des entraîneurs-chefs à travers la Ligue.

Voici les nommés pour la saison 2018 :

Catégorie

Ouest

Est

PAR EXCELLENCE

Bo Levi Mitchell (CGY)

Jeremiah Masoli (HAM)

DÉFENSIF

Adam Bighill (WPG)

Larry Dean (HAM)

CANADIEN

Andrew Harris (WPG)

Brad Sinopoli (OTT)

LIGNE OFFENSIVE NISSAN TITAN

Stanley Bryant (WPG)

Brandon Revenberg (HAM)

UNITÉS SPÉCIALES

Ty Long (C.-B.)

Lewis Ward (OTT)

RECRUE

Jordan Williams-Lambert (SSK)

Lewis Ward (OTT)

ENTRAÎNEUR-CHEF DE L'ANNÉE

Chris Jones (SSK)

Rick Campbell (OTT)

Mitchell est en lice pour le titre de joueur par excellence pour la troisième fois de sa carrière (2018, 2016 et 2015), lui qui a déjà mis la main sur cet honneur en 2016. Originaire de Katy, au Texas, Mitchell a atteint de nouveaux sommets en 2018. Il a lancé 35 passes de touché – une nouvelle marque personnelle – et a complété 60,9 % de ses passes en route vers sa deuxième saison d’au moins 5000 verges par la passe en carrière. De plus, il a connu deux matchs d’au moins 400 verges par la passe et 11 matchs de plus d’un touché cette année. Malgré le nombre important de blessures à Calgary, Mitchell a aidé les Stampeders à terminer au premier rang de la division Ouest et de la LCF.

Du côté de la division Est, Masoli a fracassé toutes ses marques personnelles en 2018 – sa première saison complète comme partant –, notamment en ce qui a trait aux verges par la passe (5209) et aux passes de touché (28). Le quart-arrière originaire de San Francisco, en Californie, a franchi le cap des 5000 verges par la passe pour la première fois de sa carrière cette saison, et il a connu 12 matchs d’au moins 300 verges par la passe, ce qui constitue un record chez les Tiger-Cats et le quatrième meilleur total de l’histoire de la LCF. Masoli est le premier joueur des Ticats en lice pour le titre de joueur par excellence depuis Danny McManus en 1999.

À sa première campagne avec les Blue Bombers de Winnipeg, le secondeur Adam Bighill a connu une autre saison d’au moins 100 plaqués défensifs; il en a effectué 105, en plus de réussir deux sacs, deux interceptions et quatre échappés provoqués, pour aider les Blue Bombers à se qualifier pour les éliminatoires. Bighill est le premier joueur des Bombers en lice pour le titre de joueur défensif par excellence depuis Jovon Johnson en 2011. Natif de Montesano, dans l’État de Washington, Bighill a été un morceau important d’une unité défensive qui a terminé à égalité au premier rang du circuit en ce qui a trait au ratio de revirements (plus-13), au deuxième rang pour les points accordés en moyenne par match (23,3), et à égalité au deuxième rang pour le nombre de verges accordées en moyenne par jeu (6,0). En 2018, il a réussi 127 jeux en défense.

Le secondeur des Tiger-Cats Larry Dean a franchi le cap des 100 plaqués défensifs pour la première fois de sa carrière et a terminé la saison régulière à égalité au troisième rang de la Ligue avec 105 – à égalité avec le nommé de la division Ouest, Adam Bighill. Dean a été un pilier de la meilleure unité défensive de la division Est. Les Ticats sont l’équipe ayant accordé le plus petit nombre de verges en moyenne par match (334,3) et le plus petit nombre de verges au sol en moyenne par match (110,6) dans l’Est. Natif de Tifton, dans l’État de la Géorgie, Dean a mis fin à sa saison régulière avec 113 jeux en défense.

Ayant remporté le titre de joueur canadien par excellence en 2017, le demi offensif des Blue Bombers Andrew Harris est à nouveau le nommé de la division Ouest pour cet honneur cette année. Originaire de Winnipeg, au Manitoba, Harris a pour la première fois de sa carrière mené la Ligue au chapitre des verges au sol avec 1390 – un sommet personnel. Il a aussi capté 58 passes pour 451 verges et trois touchés, en plus des huit majeurs qu’il a inscrits par la course. 

Le nommé de la division Est est, pour une deuxième année de suite, le receveur du ROUGE et NOIR d’Ottawa Brad Sinopoli. L’athlète originaire de Peterborough, en Ontario, a établi un record de la Ligue en ce qui a trait aux attrapés réussis en une saison par un joueur canadien avec 116 – l’ancienne marque appartenait à Ben Cahoon (112). Sinopoli a terminé au troisième rang de la LCF au chapitre des verges sur des réceptions avec 1376 et des attrapés permettant de convertir un deuxième essai en premier essai avec 36. 

Les nommés pour le titre de joueur de ligne offensive par excellence Nissan TITAN sont Stanley Bryant des Blue Bombers et Brandon Revenberg des Tiger-Cats. Bryant, originaire de Goldsboro, en Caroline du Nord, est le candidat de la division Ouest pour une deuxième saison d’affilée. Cette année, les Bombers ont vu leur demi offensif partant terminé au premier rang de la Ligue pour les verges au sol, ils ont été l’équipe qui a marqué le plus de touchés en attaque (53) et ils ont été l’équipe qui a accordé le troisième plus bas total de sacs – 36, à égalité avec Hamilton. Du côté des Ticats, Revenberg, natif d’Essex, en Ontario, a été la pierre angulaire d’une ligne offensive ayant permis au quart-arrière Jeremiah Masoli de franchir le cap des 5000 verges par la passe. Ses blocs ont notamment permis à Hamilton de compter sur la deuxième meilleure attaque aérienne du circuit (310,7 verges en moyenne par match), sur l’attaque qui a eu le plus longtemps possession du ballon (31 m 24 s en moyenne par match) et sur l’attaque ayant concédé le troisième plus petit nombre de sacs en 2018 (36).

Le botteur des Lions de la Colombie-Britannique Ty Long et le botteur de précision du ROUGE et NOIR Lewis Ward sont les nommés dans la catégorie joueur par excellence sur les unités spéciales. Long, natif de Roswell, dans l’État de la Géorgie, a effectué les dégagements et les bottés de précision des Lions cette saison. Il a mené la LCF en ce qui a trait aux verges sur des dégagements (48,8 verges en moyenne) et aux verges nettes sur des dégagements (38,5 verges en moyenne), en plus d’afficher une moyenne de 65,3 verges par botté d’envoi. Il a aussi réussi 43 de ses 49 placements cette saison (87,8 %), dont six de 50 verges ou plus. Ward, la recrue du ROUGE et NOIR originaire de Kingston, en Ontario, a mené la Ligue avec une moyenne de placements réussis de 98,1 %, établissant au passage un record de la LCF (l’ancienne marque – 94,7 % – appartenait à Rene Paredes des Stampeders). Ward a aussi établi un record de tous les temps pour le plus de placements réussis consécutifs avec 47. Il a marqué 169 points pour le ROUGE et NOIR cette année.

Ward est également en lice pour le titre de recrue par excellence, en compagnie du receveur des Roughriders de la Saskatchewan Jordan Williams-Lambert. Williams-Lambert, originaire de Chicago, dans l’Illinois, a disputé 17 matchs pour les Riders en 2018 et il a capté 62 passes pour 764 verges et quatre touchés. Quelque 21 de ses 62 réceptions ont permis de convertir un deuxième essai en premier essai. En Saskatchewan, il a terminé au premier rang pour les attrapés, à égalité au premier rang pour les touchés sur des réceptions et au deuxième rang pour les verges sur des réceptions. Le dernier joueur des Roughriders à avoir été nommé pour ce titre est Weston Dressler en 2008. De son côté, Ward est le deuxième joueur du ROUGE et NOIR en lice pour cet honneur depuis le retour d’une formation ottavienne au sein du circuit en 2014. En 2016, Jason Lauzon-Séguin avait été le candidat de la division Est. 

Chris Jones des Roughriders et Rick Campbell du ROUGE et NOIR lutteront pour le trophée de l’entraîneur-chef de l’année. Jones a vu son équipe gagner deux matchs de plus que l’année précédente, et son club a été dans la course pour le premier rang de la division Ouest jusqu’à la toute dernière semaine du calendrier régulier. Quant à lui, Campbell a vu sa formation terminer au premier rang de la division Est, elle qui n’aura besoin que d’une victoire pour accéder au match de la Coupe Grey pour la troisième fois en quatre saisons. Ces deux hommes ont été en lice pour le titre d’entraîneur-chef de l’année en 2015; Campbell avait défait Jones au scrutin.

Les électeurs devaient choisir les joueurs qui, au sein de leur équipe locale, représentaient le mieux, grâce à leurs performances sur le terrain, le titre du trophée : joueur par excellence, joueur canadien par excellence, joueur défensif par excellence, joueur de ligne offensive par excellence Nissan TITAN, recrue par excellence et joueur par excellence sur les unités spéciales. Les électeurs devaient aussi choisir les candidats au titre d’entraîneur-chef de l’année.

Le Prix du commissaire, le Trophée des anciens combattants Jake-Gaudaur, le Trophée Tom-Pate et le Prix d’excellence pour le leadership Hugh-Campbell seront aussi remis lors du gala de la LCF, présenté par Shaw, du jeudi 22 novembre prochain au Winspear Centre d’Edmonton.

Olivier Poulin Directeur, Communications et affaires publiques at Ligue canadienne de football