La LCF ajuste le standard appliqué par les officiels en matière de célébrations d’après-touché

La LCF ajuste le standard appliqué par les officiels en matière de célébrations d’après-touché

L’interdiction complète d’avoir recours à des objets est partiellement levée

Jeudi 23 août 2018 — TORONTO – La Ligue canadienne de football (LCF) a révisé le standard appliqué par les officiels en matière de célébrations d’après-touché en levant partiellement l’interdiction complète d’avoir recours à des objets.

« Les enjeux sont sérieux et le niveau d’intensité est aussi élevé que dans n’importe quelles autres ligues », a indiqué le commissaire Randy Ambrosie. « Maintenant, le football est un jeu, et il devrait être amusant pour les joueurs et pour les partisans. »

Dès maintenant, des objets pourraient être utilisés lors de célébrations d’après-touché dans la mesure où ceux-ci de sont pas caché dans l’uniforme d’un joueur ou dans la protection autour du poteau des buts, qu’ils ne sont pas dégradants ou discriminatoires, qu’ils ne simulent pas l’utilisation d’une arme et qu’ils ne retardent pas le match outre mesure.

Avec l’entrée en vigueur de ce nouveau standard, certaines des célébrations récentes aperçues dans les stades de la LCF, dont l’utilisation d’une caméra de TSN ou d’un panneau publicitaire comme tunnel lors des matchs de la dernière fin de semaine, ne seraient plus sujettes à une pénalité de conduite antisportive.

« Ce changement survient à la suite de discussions entre le commissaire, les présidents des équipes et les officiels et leurs superviseurs », a dit Darren Hackwood, directeur principal de l’arbitrage de la LCF. « Tous les intervenants dans le dossier souhaitent la même chose, soit de trouver le point d’équilibre entre permettre aux joueurs d’exprimer leur joie et leur créativité, maintenir le déroulement du match à un bon rythme et demeurer respectueux de l’adversaire. »

Le standard qui encadre les célébrations d’après-touché est enchâssé dans des standards plus généraux qui découlent du règlement sur la conduite répréhensible ou antisportive. Ces règles continueront de s’appliquer et couvrent des aspects comme des contacts avec les officiels, des gestes violents (comme la simulation de se trancher la gorge) ou des actions à connotation sexuelle.

De plus, les joueurs qui décideraient d’utiliser des objets comme la caméra de télévision citée plus haut ou tout autre bien assument entièrement toute responsabilité en cas de bris ou de dommage.

Cette semaine, les Tiger-Cats recevront les Eskimos d’Edmonton à Hamilton jeudi soir. Les Argonauts de Toronto seront les visiteurs à Montréal pour y affronter les Alouettes vendredi soir. Deux matchs sont présentés samedi : les Blue Bombers de Winnipeg affronteront les Stampeders à Calgary en après-midi, puis les Lions de la Colombie-Britannique seront les hôtes des Roughriders de la Saskatchewan en soirée.