La LCF introduit un plafond de dépenses salariales pour les départements d’opérations football

La LCF introduit un plafond de dépenses salariales pour les départements d’opérations football

La nouvelle mesure assurera discipline budgétaire et équité entre les équipes

Jeudi 6 décembre 2018 — TORONTO – La Ligue canadienne de football (LCF) a introduit aujourd’hui un plafond de dépenses salariales pour les départements d’opérations football pour la saison 2019.

« Les entreprises qui connaissent du succès gèrent efficacement leurs coûts, tout en livrant un produit de haute qualité et en poursuivant des stratégies de croissance », a déclaré Ambrosie. 

« Cette nouvelle mesure contribuera au succès de notre ligue, alors que nous travaillons tous ensemble pour bâtir une LCF plus forte. »

Le plafond salarial est établi à 2 588 000 $ pour 2019 et 2020, après quoi le montant fera l'objet d'un réexamen. 

Il s’applique aux entraîneurs et aux autres membres du personnel des opérations football, y compris les directeurs généraux, les dépisteurs et le personnel attitré à l’équipement et au vidéo. Le nombre d’entraîneurs se limitera à 11 par équipe, et le nombre des autres membres des opérations football sera limité à 14 par équipe. 

Les médecins et les thérapeutes sont exclus de cette nouvelle mesure afin qu’il n’y ait aucun impact négatif sur la santé et sur la sécurité des joueurs. 

Les violations de cette politique pourraient entraîner une amende d’équipe, une amende personnelle ou la perte de choix au repêchage.

Pour une violation du plafond salarial allant jusqu’à 100 000 $, une équipe sera mise à l’amende pour un montant équivalent à la violation. Si une équipe dépasse le plafond salarial par plus de 100 000 $, elle se verra imposer des pénalités allant d’une amende de 25 000 $ et la perte d’un choix de deuxième tour à une amende de 250 000 $ et la perte de trois choix au repêchage.

Mais, en 2019, alors que les équipes s’ajusteront au plafond salarial, les équipes qui qui signaleront volontairement leurs violations à la Ligue ne seront passibles que d'amendes d'équipe, et non d'amendes personnelles ou de pertes de choix au repêchage.

Aux fins du plafond, les dépenses comprennent les salaires et les avantages sociaux, comme les régimes de soins de santé et les indemnités de voiture et de logement, ainsi que les primes pour les éliminatoires qui dépassent celles des joueurs. Les exclusions comprennent les dépenses d’affaires, les billets gratuits et les repas pendant le travail.

Ce plafond de dépenses a été élaboré par le conseil exécutif de la LCF, qui est composé du commissaire et des neuf présidents des équipes, et est pleinement soutenu par le conseil des gouverneurs du circuit.

Les clubs se rapporteront tous les trimestres à la Ligue et partageront tous les contrats relatifs aux opérations football avec la LCF, qui auditera les équipes chaque année, en même temps que les audits prévus pour le système de gestion des salaires des joueurs.

Olivier Poulin Directeur, Communications et affaires publiques at Ligue canadienne de football