Le comité des règlements de la LCF recommande l’implantation d’un officiel à distance

Le comité des règlements de la LCF recommande l’implantation d’un officiel à distance

Un officiel supplémentaire sera affecté au centre de reprises vidéo dans le cadre d’une innovation visant trois objectifs principaux : de meilleures décisions, moins de pénalités et assurer la sécurité des joueurs.

Jeudi 10 mars 2016 — TORONTO – L’ajout d’un autre officiel au sein de la brigade du centre des reprises vidéo ayant pour tâche spécifique de régler rapidement des erreurs évidentes qui ne sont pas sujettes à une contestation est l’une des innovations recommandées par le comité des règlements de la Ligue canadienne de football (LCF).

« En ce moment, dans certaines situations, nos partisans ont un meilleur angle de vue à la télévision lors de nos parties que nos officiels sur le terrain », a déclaré Glen Johnson, vice-président principal, Football, à la LCF.

« En permettant à un officiel qui voit ces images d’être en communication avec ses collègues sur le terrain pendant le match, nous serons en mesure de régler et de gérer rapidement des situations complexes, sans ralentir le rythme de la partie. »

Cet officiel à distance aura la capacité de voir l’ensemble du terrain grâce à une caméra en mesure de capter l’action des 24 joueurs.

Par exemple, lorsque l’attaque et la défense se retrouvent toutes les deux dans la zone neutre avant la remise du ballon et que quatre officiels lancent leurs mouchoirs – tous avec une perspective différente sur ce qui vient de se produire, l’officiel vidéo pourra en quelques secondes revoir le jeu et indiquer à l’arbitre qu’elle équipe a bougé en premier. Une consultation entre les officiels, qui aurait interrompu la rencontre, ne sera ainsi plus nécessaire, tout en assurant que la bonne décision soit prise.

Cette affectation spéciale au centre des reprises vidéo représenterait une innovation dans le sport professionnel en Amérique du Nord. Il s’agit de l’une des modifications aux règles proposées aujourd’hui par le comité des règlements de la LCF. Comme toujours, ces propositions doivent être approuvées par le Conseil des gouverneurs avant d’entrer en vigueur.

Il y a deux ans, la LCF est devenue la première ligue à permettre la contestation d’une décision de jugement de ses officiels sur le terrain, ce qui a permis aux entraîneurs de lancer leur mouchoir lors des situations d’obstruction aux dépens d’un receveur.

Aujourd’hui, le comité recommande que, en situation de passe, l’interférence du joueur offensif aux dépens d’un joueur défensif, le contact illégal et l’obstruction illégale soient sujets à la reprise.

En fait, le comité recommande que la liste de décisions contestables comprenne : le non-respect de l’immunité du spécialiste des retours de botté, le bloc illégal lors des bottés, la rudesse contre le botteur ou le passeur ainsi que l’obstruction illégale au point de réception lors d’un botté d’envoi.

Le converti de deux points raté serait également ajouté à la liste de jeux qui sont automatiquement évalués par le centre de reprises vidéo.

De plus, le comité a poursuivi son travail afin d’assurer la sécurité des joueurs.

Ainsi, il est proposé d’interdire aux joueurs défensifs de pousser un coéquipier pour augmenter sa force de pénétration dans les corridors de la ligne offensive (exemple de corridor : l’espace entre le centre et le garde) lors d’une tentative de placement ou de converti d’un point.

Le comité veut aussi modifier la définition du bloc sous la ceinture pour le rendre illégal partout sur la surface de jeu lorsqu’il est effectué par un joueur offensif alors que celui-ci se rapproche de sa ligne de but. Le règlement actuel interdit une telle pratique uniquement dans une zone restreinte située de part et d’autre de la ligne de mêlée.

« Bien que les blocs sous la ceinture soient plutôt rares, ils sont dangereux », a expliqué Kevin McDonald, vice-président des opérations football et de la sécurité des joueurs. « Afin d’améliorer la sécurité de nos athlètes, nous devons inclure tous les joueurs qui pourraient exécuter ce genre de bloc illégal et punir le geste, peu importe où il est posé. »

Le Conseil des gouverneurs a donné un mandat clair au comité des règlements pour réduire le nombre de pénalités appelées lors des matchs. Des modifications au standard appliqué pour les procédures illégales permettraient aux joueurs de ligne de bouger légèrement, de pointer ou de signaler des affectations de bloc, alors qu’ils se trouvent en position trois appuis avant de s’immobiliser jusqu’à une seconde avant la remise. Il s’agit d’un des changements qui, avec quelques autres, devraient éliminer deux à trois pénalités par match.

Finalement, le comité suggère quelques changements administratifs ou techniques :

•    Un joueur ne recevrait plus de pénalité pour conduite antisportive s’il donne le ballon d’un adversaire à un partisan après un revirement;
•    La création du concept de pénalités compensées lors de certains scénarios. Par exemple, lorsque la défense est prise pour hors-jeu et que l’attaque retient le joueur défensif responsable de la première infraction, une fois appliquée, il n’y a ni gain ni perte de terrain et l’essai est tout simplement répété;
•    L’équipe qui alloue un placement au cours des trois dernières minutes de jeux d’un match n’aura plus l’option de reprendre le ballon dans son territoire : elle devra retourner un botté de reprise.

Le comité des règlements de la LCF est formé de présidents, d’entraîneurs et de directeurs généraux des équipes de la LCF, en plus de comprendre des représentants de la LCF, de l’Association des joueurs de la LCF et de l’Association des officiels de la LCF.

« Je veux remercier le comité pour ses propositions intéressantes et le travail de réflexion et d’échanges qui a été fait », a déclaré le commissaire de la LCF, Jeffrey L. Orridge. « Le comité a démontré, tout au long du processus, son désir d’innover et de protéger nos joueurs. Je sais que le Conseil des gouverneurs étudiera ses recommandations avec sérieux. »

Cette rencontre du comité des règlements a eu lieu tout juste avant le début du camp d’évaluation national de la LCF, présenté par adidas, dont le début est prévu vendredi. L’événement de trois jours permet aux meilleurs espoirs universitaires canadiens de démontrer leur savoir-faire devant toutes les équipes du circuit. Le repêchage de la LCF est prévu le 10 mai. La saison régulière débutera le jeudi 23 juin prochain, alors que les Argonauts de Toronto recevront la visite des Tiger-Cats de Hamilton dans leur nouveau domicile, le BMO Field.

Published with Prezly