Nouvelles mesures en matière de santé et de sécurité pour les joueurs de la Ligue canadienne de football en 2016

Nouvelles mesures en matière de santé et de sécurité pour les joueurs de la Ligue canadienne de football en 2016

Un observateur responsable de détecter les blessures sera présent pour chaque match dans le centre des reprises vidéo

Jeudi 28 avril 2016 — TORONTO – La Ligue canadienne de football (LCF) et l’Association des joueurs de la Ligue canadienne de football (AJLCF) ont annoncé de multiples initiatives en matière de santé et de sécurité des joueurs pour la saison 2016 et pour les années à venir. Au cœur de l’annonce d’aujourd’hui : un observateur responsable de détecter les blessures analysera chacune des parties de la LCF en 2016.

Parmi les autres mesures, on retrouve :

  • La mise à jour du protocole de gestion des commotions cérébrales pour permettre plus facilement à un joueur, s’il le souhaite, d’obtenir une seconde expertise d’un médecin indépendant spécialisé en commotions cérébrales s’il a obtenu un diagnostic;
  • L’interdiction des contacts lors de la première journée du camp d’entraînement, et la réduction à 17 du nombre d’entraînements avec épaulières permis en saison régulière;
  • La poursuite de la recherche sur l’utilisation du Test King-Devick, aussi connu sous le nom du K-D Test, auprès de toutes les équipes de la LCF en 2016 (la LCF a effectué un projet pilote avec quatre équipes du circuit en 2015);
  • La mise en place d’une recherche menée conjointement par la LCF et l’AJLCF visant à recueillir des données pour en apprendre davantage sur le diagnostic de commotion cérébrale et sur la compréhension des symptômes par les athlètes.

Le président de l’AJLCF, Jeff Keeping, soutient que la présence d’un observateur responsable de détecter les blessures et que les autres importantes améliorations en matière de santé des joueurs répondent aux préoccupations de ceux-ci, à une époque où les commotions cérébrales génèrent plus d’attention dans tous les sports.

« Nos joueurs sont très heureux que nous prenions des mesures significatives pour protéger leur santé, leur carrière et leur vie – en diagnostiquant et en traitant rapidement de potentielles commotions cérébrales et n’importe quelle autre blessure importante », a dit Keeping, un joueur des Blue Bombers de Winnipeg. « Rendre le sport plus sécuritaire est une bonne chose pour les joueurs, pour les partisans et pour la Ligue. »

« Les nouvelles mesures en matière de santé et de sécurité des joueurs que nous dévoilons aujourd’hui représentent les plus récentes avancées de notre dévouement continu à cet objectif », a souligné le commissaire de la LCF, Jeffrey L. Orridge. « Protéger nos joueurs, des athlètes d'élite dont la valeur est inestimable pour notre ligue, autant sur le terrain que dans la communauté, et nous assurer de leur santé et de leur sécurité sont des priorités pour notre ligue. »

L’observateur responsable de détecter les blessures regardera tous les matchs à partir du centre des reprises vidéo de la LCF, qui, pour la première fois, aura accès à des images ininterrompues des 24 joueurs sur le terrain, ainsi qu’aux images captées par TSN dans le cadre de la télédiffusion des matchs du circuit, incluant les reprises.

Cette personne pourra identifier un joueur éprouvant des difficultés ou nécessitant une attention médicale. Elle sera en communication directe avec le terrain, et elle aura le pouvoir d’arrêter un match si nécessaire.

La saison dernière, les Lions de la Colombie-Britannique, les Eskimos d’Edmonton, les Stampeders de Calgary et les Blue Bombers de Winnipeg ont fait équipe avec la National Football League (NFL) afin d’implanter l’utilisation du K-D Test lors d’entraînements et de matchs de la LCF, en plus des formations, des recherches et des protocoles médicaux déjà mis en place par la LCF.

« Nos recherches menées l’an dernier, conduites de concert avec la NFL, ont montré des résultats prometteurs et ont mené le personnel médical de nos équipes à conclure que l’implantation du K-D Test à travers la LCF était une bonne idée », a indiqué Kevin McDonald, le vice-président des opérations football et de la sécurité des joueurs de la LCF.

Le K-D Test est un test objectif de dépistage des commotions cérébrales que l'on fait passer sur les lignes de côté et qui mesure le mouvement et la vitesse des yeux d’un joueur et les fonctions langagières de ce dernier. Si on suspecte un traumatisme à la tête, l’athlète est soumis au test, et son temps de réponse est comparé à ses résultats recueillis avant le début de la saison.

Le K-D Test sera ainsi utilisé cette année et viendra s’ajouter aux tests déjà en place dans la LCF afin de diagnostiquer les commotions cérébrales, ce qui comprend un examen médical et neurologique par un médecin ainsi qu’une évaluation à l’aide du Sport Concussion Assessment Tool (SCAT), comme stipulé par les directives de l’International Concussion Consensus.

Plus tôt ce mois-ci, le conseil des gouverneurs a également accepté d’autres règlements visant à améliorer la sécurité des joueurs. Ainsi, les joueurs défensifs ne pourront plus pousser un coéquipier pour augmenter leur force de pénétration dans les corridors de la ligne offensive (exemple de corridor : l’espace entre le centre et le garde) lors d’une tentative de placement ou de converti d’un point.

Le conseil a aussi accepté les changements à la définition du bloc sous la ceinture pour le rendre illégal partout sur la surface de jeu lorsqu’il est effectué par un joueur offensif alors que celui-ci se rapproche de sa ligne de but. L’ancien règlement interdisait une telle pratique uniquement dans une zone restreinte située de part et d’autre de la ligne de mêlée.

La saison 2016 de la LCF prendra son envol le jeudi 23 juin, alors que les Argonauts de Toronto accueilleront les Tiger-Cats de Hamilton sur la surface de leur nouveau domicile, le BMO Field de Toronto. La campagne prendra fin le 27 novembre avec la présentation de la 104e Coupe Grey. Cette partie sera également disputée à Toronto