Unanimement, Bo Levi Mitchell des Stampeders est le joueur par excellence de la LCF

Unanimement, Bo Levi Mitchell des Stampeders est le joueur par excellence de la LCF

Les champions de la division Ouest remportent cinq prix lors du gala de la LCF, présenté par Shaw

Jeudi 24 novembre 2016 — TORONTO – Lors d’une soirée où les joueurs du circuit étaient honorés dans le cadre du gala de la LCF, présenté par Shaw, cinq membres des Stampeders de Calgary ont été récompensés, dont Bo Levi Mitchell, qui a mis la main sur le titre de joueur par excellence de la Ligue pour la première fois de sa carrière. Le gala de la LCF, présenté par Shaw, a eu lieu au Musée des beaux-arts de l’Ontario, à Toronto, dans le cadre des festivités entourant la 104e Coupe Grey, présentée par Shaw.

Parmi les lauréats de 2016, on retrouve :

  • Le quart-arrière des Stampeders de Calgary Bo Levi Mitchell (Joueur par excellence); 
  • Le secondeur des Lions de la Colombie-Britannique Solomon Elimiman (Joueur défensif par excellence);
  • Le demi offensif des Stampeders de Calgary Jerome Messam (Joueur canadien par excellence); 
  • Le bloqueur des Stampeders de Calgary Derek Dennis (Joueur de ligne offensive par excellence); 
  • Le botteur des Blue Bombers de Winnipeg Justin Medlock (Joueur par excellence sur les unités spéciales); 
  • Le receveur des Stampeders de Calgary DaVaris Daniels (Recrue par excellence); 
  • L’entraîneur-chef des Stampeders de Calgary Dave Dickenson (Entraîneur-chef de l’année AGF).

Le prix du commissaire, présenté par Microsoft et décerné annuellement à une personne ou à un groupe qui a apporté des contributions significatives à la Ligue, a été remis par le commissaire Jeffrey L. Orridge lors du gala de la LCF, présenté par Shaw. Cette année, cet honneur a été remis à Jason Colero, pour ses plus de 30 ans de loyaux services envers les Argonauts de Toronto, sa communauté et les causes qui soutiennent les jeunes.

Les prix de joueurs par excellence ont été attribués par un panel d’électeurs composé des membres de l’Association des chroniqueurs de football du Canada (ACFC) et des entraîneurs-chefs à travers la Ligue. Au total, 73 personnes ont rempli leur bulletin de vote.

JOUEUR PAR EXCELLENCE DE LA LCF
BO LEVI MITCHELL, QA
STAMPEDERS DE CALGARY

Bo Levi Mitchell, un vétéran de cinq saisons, a mis la main sur son premier titre de joueur par excellence à la suite d’une incroyable campagne 2016, au cours de laquelle il a mené Calgary – qui a terminé au premier rang de la division Ouest pour la dix-neuvième fois de son histoire – à une série de 16 matchs sans défaite. 

Le quart-arrière de 26 ans a atteint de nouveaux sommets personnels en ce qui a trait aux passes tentées (606), aux passes complétées (412), aux verges par la passe (5385), aux passes de touché (32) et aux matchs de plus de 300 verges par la passe (11). Sa fiche comme partant en 2016 a été de 15-1-1.

Mitchell était le finaliste de la division Ouest pour le titre de joueur par excellence pour la deuxième fois de sa carrière. On lui avait préféré Henry Burris l’an dernier. Mitchell est devenu le premier joueur des Stampeders à mettre la main sur cet honneur depuis Jon Cornish en 2013, et le premier quart-arrière des Stampeders depuis Henry Burris en 2010.

Au cours de ses 51 premiers départs en carrière, Mitchell possède le meilleur pourcentage de victoires par un quart-arrière de l’histoire de la LCF (43-7-1 – 0,853).

Mitchell a obtenu 73 votes de première place.

JOUEUR DÉFENSIF PAR EXCELLENCE
SOLOMON ELIMIMIAN, SEC
LIONS DE LA COLOMBIE-BRITANNIQUE

Après une deuxième saison au cours de laquelle il a mené le circuit pour les plaqués défensifs avec 129 (le troisième plus haut total de l’histoire de la LCF), Solomon Elimimian a reçu le titre de joueur défensif par excellence de la Ligue pour la deuxième fois de sa carrière (la première remonte à 2014).

Elimimian est ainsi devenu le sixième joueur de la LCF depuis 1974 à remporter plus d’un titre de joueur défensif par excellence, tout comme l’ont fait Cameron Wake, Joe Montford, Willie Pless, Greg Battle et Dan Kepley avant lui. Elimimian est le premier joueur de l’histoire de la Ligue à remporter trois prix de joueur par excellence différents, lui qui a mis la main sur le titre de recrue par excellence en 2010, sur ceux de joueur défensif et de joueur par excellence en 2014, puis sur celui de joueur défensif par excellence en 2016. 

Le produit de l’Université d’Hawaï a établi une nouvelle marque personnelle à sa septième saison au sein du circuit en réussissant huit sacs, en plus d’ajouter une interception à sa fiche.

Il s’agissait d’une deuxième saison de plus de 100 plaqués défensifs pour Elimimian, qui est devenu seulement le huitième joueur de l’histoire de la LCF à terminer deux campagnes ou plus avec 100 plaqués ou plus.

Elimimian a connu cinq matchs de 10 plaqués ou plus en 2016.

Le secondeur des Lions a obtenu 52 votes de première place.

JOUEUR CANADIEN PAR EXCELLENCE
JEROME MESSAM, DO
STAMPEDERS DE CALGARY

Originaire de Toronto, en Ontario, le demi offensif des Stampeders Jerome Messam a mené la Ligue au chapitre des verges au sol cette saison, ce qui lui a permis de remporter un deuxième titre de joueur canadien par excellence en carrière (il avait mérité un premier honneur du genre en 2011).

Messam a amassé 1198 verges au sol – un sommet personnel – et a affiché une moyenne de 5,8 verges par course en 2016, en plus de marquer 11 touchés par la course. Il a aussi établi de nouvelles marques personnelles en captant 54 passes pour 485 verges. Il s’agissait de sa troisième campagne de plus de 1000 verges au sol en carrière. Ses 1198 verges au sol constituent le sixième plus haut total par un joueur canadien en une seule saison (1950-2016).

Messam a terminé au deuxième rang de la LCF pour les touchés (12) et pour les verges à partir de la ligne de mêlée (1683).

Il a connu cinq matchs de plus de 100 verges par la course cette année. En carrière, Messam compte 4468 verges et 25 touchés au sol.

Messam a obtenu 63 votes de première place.

JOUEUR DE LIGNE OFFENSIVE PAR EXCELLENCE
DEREK DENNIS, BL
STAMPEDERS DE CALGARY

À sa deuxième saison avec les Stampeders, Derek Dennis a été un pilier au sein d’une ligne offensive qui n’a accordé que 20 sacs à ses adversaires cette saison, en plus d’ouvrir des corridors de course pour le meneur du circuit au chapitre des verges au sol, et lauréat du titre de joueur canadien par excellence en 2016, Jerome Messam.

Le bloqueur originaire du Queen’s, dans l’État de New York, est ainsi devenu le troisième joueur des Stampeders de Calgary à remporter cet honneur depuis 1974, comme l’ont fait Brett Jones (2014) et Fred Childress (1998) avant lui.

Dennis a permis à Calgary de réduire de 13 son nombre de sacs en 2016 (20) comparativement à 2015 (33).

Il a entamé les 18 matchs de son équipe cette saison, sa deuxième au sein du circuit.

L’ancien de l’Université Temple a obtenu 59 votes de première place.

JOUEUR PAR EXCELLENCE SUR LES UNITÉS SPÉCIALES
JUSTIN MEDLOCK, B
BLUE BOMBERS DE WINNIPEG

Medlock a connu une saison historique en 2016, ce qui lui a permis de mettre la main sur le titre de joueur par excellence sur les unités spéciales. Le botteur des Blue Bombers a réussi 60 placements, battant ainsi le record de 59 bottés de précision réussis par Dave Ridgeway des Roughriders en 1990. Il a également amélioré son pourcentage de placements réussis en carrière à 87,7 % (242 en 276) – un record de la LCF.

Le produit de l’Université de la Californie à Los Angeles a réussi 60 de ses 68 placements (88,2 %) et a été parfait en 40 convertis d’un point cette saison. En plus d’effectuer les bottés de précision des Bombers, Medlock a aussi dégagé le ballon 112 fois cette année, affichant une moyenne de 42,7 verges par dégagement.

Medlock a été l’un des deux joueurs à réussir le placement le plus long de la dernière campagne, Brett Maher et lui ayant chacun réussi un placement de 58 verges. Ce placement de 58 verges était le plus long de l’histoire de la formation winnipégoise. Keith Stokes, en 2004, était le dernier joueur des Blue Bombers à avoir remporté le titre de joueur par excellence sur les unités spéciales.

Natif de Santa Clara, en Californie, Medlock a réussi cinq placements de plus de 50 verges en 2016, il a été parfait en 39 tentatives de 40 verges ou moins, et il a mené la LCF avec une moyenne de 66,7 verges sur des bottés d’envoi.

C’était la première fois que Medlock était finaliste pour cet honneur, et il a obtenu 61 votes de première place.

RECRUE PAR EXCELLENCE
DAVARIS DANIELS, RÉ
STAMPEDERS DE CALGARY

Daniels s’est rapidement fait un nom du côté des Stampeders de Calgary. Entamant la saison au sein de l’équipe d’entraînement du club, Daniels a disputé son premier match lors de la semaine 9.

N’ayant pris part qu’à 11 rencontres cette saison, l’ancien de l’Université Notre Dame a cumulé 885 verges en 51 attrapés (une moyenne de 17,4 verges par attrapé), et il a marqué neuf touchés sur des réceptions.

C’est la deuxième fois en deux ans qu’un receveur remporte ce prix, alors que Derel Walker des Eskimos d’Edmonton avait mériter cet honneur en 2015.

À ce rythme, s’il avait disputé une saison complète, Daniels aurait amassé 1448 verges sur des réceptions et aurait maintenu une moyenne de 80,5 verges sur des réceptions par match.

Le dernier joueur des Stampeders à avoir été nommé recrue par excellence est Brett Jones, qui avait mis la main sur ce prix en 2013. Au total, Daniels est le cinquième joueur de l’histoire des Stampeders à remporter le titre de recrue par excellence, et le premier receveur de Calgary à y parvenir depuis Nik Lewis en 2004.

Originaire de Vernon Hills, en Illinois, a obtenu 58 votes de première place.

ENTRAÎNEUR-CHEF DE L’ANNÉE AGF
DAVE DICKENSON
STAMPEDERS DE CALGARY

À sa première année à la barre des Stampeders, Dave Dickenson a effectué une brillante transition entre le poste de coordonnateur offensif et celui d’entraîneur-chef du club, établissant un record de la LCF pour un entraîneur-chef recrue au passage.

Au cours de la saison 2016, Dickenson a mené les champions du calendrier régulier dans la division Ouest à une fiche de 15-2-1, soit un nouveau record pour le nombre de victoires par un entraîneur-chef de première année. Dickenson a mené les Stampeders à une série de 14 victoires et à une séquence de 16 matchs sans revers au cours d’une même saison – deux autres records de la LCF.

« Félicitations à Dave Dickenson pour son titre d’entraîneur-chef de l’année AGF en 2016, sa première année en tant qu’entraîneur-chef », a dit Judy Goldering, vice-présidente directrice et chef des opérations d’AGF Management Limited. « AGF est fier de s’associer à la LCF pour présenter ce prix, qui reconnaît le dévouement, l’esprit d’équipe et le leadership des entraîneurs dans la LCF. »

Dickenson, un ancien quart-arrière, est ainsi devenu la deuxième personne à remporter les titres de joueur par excellence et d’entraîneur-chef de l’année, tout comme l’avait fait Ron Lancaster avant lui. 

Comme joueur, Dickenson a entamé 76 parties de saison régulière avec Calgary et avec la Colombie-Britannique et a montré une fiche de 54-21-1 en tant que partant (un pourcentage de victoires de 0,711). Seuls Bo Levi Mitchell, le quart-arrière actuel des Stampeders, et Doug Flutie, membre du Temple de la renommée du football canadien, ont montré un meilleur pourcentage de victoires. Dickenson possède la meilleure cote d’efficacité du quart-arrière de l’histoire de la LCF (110,2), et il a mis fin à sa carrière avec des gains de 22 913 verges et 154 touchés par la passe.

Dickenson a obtenu 72 votes de première place.