Cette semaine dans la LCF - Semaine 17

Cette semaine dans la LCF - Semaine 17

Jeudi 13 octobre 2016 — La semaine 17 sera marquée par le début de la campagne LCF Rose, qui vise à unir les forces des équipes du circuit à celles des amateurs pour soutenir la lutte contre les cancers féminins. Les équipes mettront de l’avant différentes initiatives pour amasser de l’argent et sensibiliser leurs partisans à propos de la cause.

Trois matchs roses sont au programme cette semaine :

14 octobre – OTT c. HAM
15 octobre – SSK c. TOR
15 octobre – MTL c. CGY

Cette semaine, Calgary est la seule équipe possédant une certitude concernant sa situation au classement pour les éliminatoires. Du côté de la division Est, tous les scénarios sont encore possibles.

Un programme double sera présenté vendredi. Les Tiger-Cats de Hamilton recevront la visite du ROUGE et NOIR d’Ottawa. Ce sera un match crucial pour s’approcher du premier rang de l’Est. Dans le cadre de ce premier de deux matchs consécutifs entre ces deux équipes, une victoire, combinée à des défaites de Montréal et Toronto, donnerait aux vainqueurs l’assurance de présenter un match éliminatoire à domicile. 

Plus tard vendredi, les Blue Bombers de Winnipeg seront les visiteurs à Vancouver pour y affronter les Lions. Le deuxième rang de l’Ouest est à l’enjeu. Avec Winnipeg qui a remporté le dernier affrontement au compte de 37-35 la semaine dernière, Colombie-Britannique souhaitera prendre sa revanche, alors que les deux clubs tentent de s’assurer de l’avantage du terrain pour la demi-finale de l’Ouest.

Un autre programme-double est prévu samedi. Les Roughriders de la Saskatchewan, qui viennent de remporter leurs trois derniers matchs, affronteront les Argonauts de Toronto. Ces derniers continuent de s’accrocher à leurs espoirs de participer aux éliminatoires. Toronto a remporté le premier duel contre les Riders à Regina lors de la semaine 2 par la marque de 30-17.

L’action de la semaine 17 se termine à Calgary, alors que les Stampeders recevront les Alouettes de Montréal. Les Stampeders peuvent porter leur séquence sans revers à 15, ce qui égalerait la deuxième plus longue séquence du genre de l’histoire de la LCF. Les Alouettes de Jacques Chapedelaine espèrent bien être ceux qui mettront fin à cette série, eux qui doivent gagner. Seront-ils en mesure d’être les premiers à battre les Stampeders à domicile cette saison?

Consultez les plus récents scénarios des éliminatoires

ROUGE ET NOIR 4 X 1000

  • La saison dernière, le ROUGE et NOIR est devenu le deuxième club dans l’histoire de la LCF à compter quatre receveurs ayant atteint le plateau des 1000 verges sur des réceptions au cours de deux saisons consécutives. La seule autre équipe à avoir réalisé cet exploit est Montréal en 2004 (Ben Cahoon 1183, Jermaine Copeland 1154; Thyron Anderson 1147 et Kwame Cavil 1090) et en 2005 (Kerry Watkins 1364; Terry Vaughn 1113; Ben Cahoon 1067 et Dave Stala 1037).
  • Les quatre receveurs d’Ottawa qui ont atteint ce plateau l’an dernier étaient : Chris Williams (1214 verges, cinq touchés), Greg Ellingson (1061 verges, neuf touchés), Ernest Jackson (1036 verges, trois touchés) et Brad Sinopoli (1035 verges, trois touchés).
  • Ce groupe a récolté 4346 verges et 22 touchés l’an dernier. Cela représentait 74,9 % des verges sur des réceptions du club et 84,6 % de ses touchés sur des réceptions.
  • Ce groupe est en voit de devenir le premier à voir les quatre mêmes membres amasser au moins 1000 verges sur des réceptions lors de deux saisons de suite.
  • Leur récolte cette saison : Chris Williams (1246) et Greg Ellingson (1042) sont déjà dans le club des 1000 verges. Ernest Jackson doit en récolter 82. Brad Sinopoli est à 135 verges de l’objectif avec quatre matchs à jouer. Si l’on se fie à leur production jusqu’à présent cette saison, Jackson et Sinopoli atteindront la marque.
  • Cette année, le quatuor du ROUGE et NOIR a généré 83,6 % des verges et 25 des 26 touchés sur des réceptions du club.

RECORDS POUR LES ENTRAÎNEURS-CHEFS DE PREMIÈRE ANNÉE

  • À la suite de la victoire de 48-20 des Stampeders aux dépens des Argonauts la semaine passée, Dave Dickenson a amélioré sa fiche à 13-1-1 (.900) à sa première année comme entraîneur-chef.
  • Le record actuel de la LCF pour le plus haut pourcentage de victoires au cours d’une saison complète par un entraîneur-chef de première année est de .750 (12-4) établi par Darrell Royal (EDM 1954), Bud Grant (WPG 1957) et Jerry Williams (CGY 1965).
  • Dickenson a égalé le record pour le plus de victoires par un entraîneur-chef de première année (13) établi par Adam Rita (TOR 1991), puis égalé par John Hufnagel (CGY 2008) et Mike Benevides (C.-B. 2012). Chacun de ses trois hommes a terminé l’année avec une fiche de 13-5 (.722) à sa première année.
  • Rita et Hufnagel ont tous les deux remporté la Coupe Grey à leur première campagne.

LA SEMAINE DERNIÈRE

  • La semaine passée, un total de 262 points ont été marqués, soit une moyenne de 65,5 points par match. Il s’agit de la semaine où il s’est marqué le plus de points depuis la semaine 1 de la saison 2013 (69,3 points).
  • Lors de la semaine 16, quelque 217 verges au sol ont été amassées par match, soit la deuxième plus haute moyenne de la saison 2016. Quelque 219 verges au sol avaient été amassées par match lors de la semaine 13.
  • Lors de trois des quatre dernières semaines, les équipes ont amassé plus de 200 verges combinées au sol par match. Au cours des 12 premières semaines, il n’y en avait eu aucun.
  • Au cours des quatre dernières semaines, la moyenne de pénalités est de 16,9 par match.
  • La rencontre entre Edmonton et Montréal lundi dernier a été la première de l’année où aucun entraîneur n’a lancé son mouchoir pour contester une décision. 

EN RAFALE

  • Les Blue Bombers mènent la LCF avec un ratio de +27 en ce qui a trait aux revirements (48 revirements provoqués, 21 revirements dont ils ont été victimes). Les Stampeders, meneurs de la division Ouest, sont la deuxième meilleure équipe à ce chapitre avec un ratio de +14 (34 revirements provoqués, 20 revirements dont ils ont été victimes).
  • Au total, seulement trois clubs montrent un ratio positif en ce qui a trait aux revirements : Winnipeg (+27), Calgary (+14) et Montréal (+2).
  • Lors de la semaine 16, Greg Ellingson du ROUGE et NOIR et Bryan Burnham des Lions ont chacun inscrit leur nom sur la liste des joueurs ayant franchi le cap des 1000 verges cette saison.
  • Cette liste comprend maintenant sept joueurs : Adarius Bowman (1609), Derel Walker (1464), Chris Williams (1246), Emmanuel Arceneaux (1170), Bryan Burnham (1103), Naaman Roosevelt (1095) et Greg Ellingson (1042).
  • Marquay McDaniel (993), Duron Carter (938), Andy Fantuz (926) et Ernest Jackson (918) sont tous à moins de 100 verges d’accomplir eux aussi l’exploit.
  • L’an passé, quelque 12 receveurs avaient franchi le cap des 1000 verges sur des réceptions.
  • Grâce à des gains de 133 verges au sol contre les Argonauts, Jerome Messam est devenu le premier joueur de la Ligue à atteindre le plateau des 1000 verges par la course cette saison. Messam mène également le circuit au chapitre des touchés avec 12 – soit deux de plus que Chris Williams.
  • Quelque 90 joueurs ont joué au moins une partie dans l’uniforme des Roughriders de la Saskatchewan en 2016 : il s’agit d’un nouveau record de la LCF. L’ancienne marque appartenait à Hamilton (88) en 2013.
  • S’il garde le rythme, Adarius Bowman devrait capter 131 passes cette saison, ce qui serait le deuxième plus haut total de l’histoire de la LCF. Il est en voie d’amasser 1930 verges sur des réceptions.
  • Mike Reilly est en voie de cumuler 6064 verges par la passe cette saison.
  • Le record pour le plus de victoires consécutives remportées par un quart-arrière partant de la LCF est de 12, une marque établie par Ken Ploen des Blue Bombers en 1961. La semaine dernière, Bo Levi Mitchell est devenu le deuxième quart-arrière de l’histoire du circuit à remporter 12 matchs de suite en tant que partant.
  • Ce faisant, Mitchell a battu le record de 13 matchs sans revers établi par Warren Moon en 1981-1982.
  • Seulement huit matchs ont nécessité la prolongation entre 2011 et 2015 dans la LCF. En 2016, on en compte déjà sept. C’est un match de moins que le record au cours d’une même saison (huit), établi en 1992 et égalé en 2002.
  • Les clubs évoluant à domicile montrent une fiche de 3-3-1 en prolongation cette saison.
  • Depuis 1993, on ne compte qu’une seule saison où la moyenne de verges nettes en attaque a été de 746 par match, ce qui est la moyenne actuellement en 2016. Il n’y a qu’en 2008 que la moyenne a été plus élevée (769 verges par match).
  • Richie Leone mène la LCF en ce qui a trait aux bottés de dégagement avec une moyenne de 49,9 verges par botté. D’ici la fin de la saison, il tentera de terminer au premier rang du circuit, comme en 2015. Le dernier botteur de dégagement à avoir mené la Ligue deux ans de suite est Burke Dales, de 2009 à 2011.
  • Mike Reilly mène la LCF avec 12 matchs de plus de 300 verges par la passe cette saison. Avec trois matchs à jouer, il pourrait battre le record de 14 établi par Doug Flutie en 1991.
  • Bo Levi Mitchell en compte quant à lui 11 cette saison. 
  • Deux joueurs pourraient terminer l’année avec plus de 200 points marqués en 2016 : Justin Medlock (185) et Rene Paredes (182). Sean Whyte des Eskimos (en voie pour 199) et Chris Milo du ROUGE et NOIR (en voie pour 198) pourraient eux aussi franchir le cap des 200 points.
  • Justin Medlock a maintenant réussi 48 de ses 56 placements cette saison : il a battu au passage un record établi en 1992 par Troy Westwood pour le nombre de placements réussis en une saison par un joueur des Blue Bombers (47).
  • En 15 matchs cette année, Calgary n’a accordé que 14 sacs (0,93 sac par match).
  • Maurice Leggett compte sept interceptions – et il mène la LCF à ce chapitre : il s’agit du plus haut total pour un joueur des Blue Bombers depuis Jovon Jonhson en 2011. Leggett a provoqué au moins un revirement lors de chacun de ses quatre derniers matchs. Au cours de cette séquence, il a aussi recouvré trois échappés et réussi une interception.
  • Jonathon Jennings montre une fiche de 12-8 au cours de ses 20 premiers départs dans la LCF, mais il affiche un dossier de 0-2 contre Winnipeg, même s’il a amassé 422 verges par la passe la semaine dernière – il n’a cependant décoché aucune passe de touché.
  • Un quart-arrière a récolté plus de 400 verges par la passe à 356 reprises dans l’histoire de la LCF. De ces 356 matchs, on n’en compte que 10 au cours desquels ledit quart-arrière N’A PAS lancé au moins une passe de touché. Jennings a complété 73,7 % de ses passes pour 422 verges, deux interceptions et aucun touché dans le revers de la Colombie-Britannique 37-35 lors de la semaine 16.

Published with Prezly