Cette semaine dans la LCF – Semaine 4

Cette semaine dans la LCF – Semaine 4

Mercredi 4 juillet 2018 — TORONTO – Le coup d’envoi de la semaine 4 sera donné à Regina jeudi, alors que les Tiger-Cats de Hamilton se mesureront aux Roughriders de la Saskatchewan. Le quart-arrière Jeremiah Masoli des Ticats cherchera à égaler un record de la LCF en connaissant un neuvième match de suite de 300 verges ou plus par la passe, alors que les Riders voudront freiner une série de deux revers. La série de concerts du football du jeudi soir se poursuivra; Tim Hicks offrira un spectacle lors de la mi-temps au Mosaic Stadium. Le botté d’envoi de la partie est prévu pour 21 h HE (TSN).

Forts de leur premier gain de la saison, les Alouettes de Montréal accueilleront le ROUGE et NOIR d’Ottawa, vendredi, au stade Percival-Molson. Les Montréalais tenteront d’amorcer une série de victoires, mais les Ottaviens, qui ont balayé les honneurs de la série de trois matchs entre les deux équipes l’an dernier, voudront rebondir à la suite d’un revers la semaine passée à Calgary. Le match aura lieu à 19 h 30 HE (RDS).

Samedi, place à un programme double! D’abord, le quart-arrière James Franklin effectuera ses débuts dans l’uniforme des Argonauts de Toronto, alors que les Torontois se mesureront à son ancien club, les Eskimos d’Edmonton, à compter de 17 h 30 HE (TSN) au BMO Field. Reposés, les Argos seront en quête d’un premier gain en 2018. Les Esks, de leur côté, voudront signer un troisième gain cette saison, eux qui ont connu un bon match face à la Colombie-Britannique la semaine dernière.

Puis, dès 20 h 30 HE (TSN), le secondeur des Blue Bombers de Winnipeg Adam Bighill sera opposé aux Lions de la Colombie-Britannique pour la première fois de sa carrière, lui qui a passé les six premières années de son séjour dans la LCF à Vancouver. Les Bombers et les Lions comptent chacun une victoire cette saison et amorcent une série aller-retour, ce qui rend le match de samedi soir au Investors Group Field encore plus important.

MASOLI – 300

  • Grâce à une autre bonne performance contre les Bombers, Jeremiah Masoli des Ticats n’est qu’à un match de 300 verges ou plus par la passe d’égaler un record de la LCF.
  • Masoli compte huit matchs consécutifs de 300 verges ou plus par la passe. Avec un autre match de la sorte, il pourrait dépasser Mike Reilly (2015-2016) et Anthony Calvillo (2012) et rejoindre Sam Etcheverry (1956) et Kent Austin (1991), ces deux derniers ayant chacun connu des séquences de neuf matchs d’affilée de 300 verges ou plus par la passe.
  • Masoli n’a lancé que quatre interceptions en 291 passes tentées pendant sa séquence de huit matchs, et son pourcentage de passes complétées (70,5 %) est de loin supérieur à ceux d’Etcheverry et d’Austin au cours de leur séquence respective.
    • Statistiques de Masoli pendant sa séquence de huit matchs :
      • 70,5 % de passes complétées | 2775 verges par la passe (346,9 verges en moyenne par match) | 13 passes de touché | 4 interceptions | Fiche de 5-3
    • Statistiques d’Etcheverry pendant sa séquence de neuf matchs :
      • 60,9 % de passes complétées | 3422 verges par la passe (380,2 verges en moyenne par match) | 19 passes de touché | 20 interceptions | Fiche de 7-2
    • Statistiques de Kent Austin pendant sa séquence de neuf matchs :
      • 55,8 % de passes complétées | 3637 verges par la passe (404,1 verges en moyenne par match) | 28 passes de touché | 15 interceptions | Fiche de 4-5
  • Avant la séquence de Masoli, Danny McManus détenait le record des Ticats pour le nombre de matchs consécutifs de 300 verges ou plus par la passe, alors qu’il en avait connu six de suite en 1999.
  • Vu sa moyenne de 348,3 verges par la passe par match, Masoli est en voie de connaître une saison de 6270 verges par la passe, ce qui battrait le record des Ticats établi par Henry Burris (5367) en 2012.
  • Le plateau des 6000 verges par la passe a été atteint à seulement cinq occasions dans l’histoire de la LCF, et aucun quart-arrière n’est parvenu à franchir ce cap depuis Antony Calvillo en 2004.
  • C’est la première fois que Hamilton se retrouve en première place de sa division (pourcentage de victoires) depuis la semaine 17 de la saison 2015.

L’ÉLÈVE C. LE MAÎTRE : FRANKLIN C. REILLY

  • James Franklin a passé ses trois premières saisons dans la LCF avec les Eskimos, jouant les réservistes derrière le quart-arrière Mike Reilly. Ainsi, son premier départ avec les Argonauts sera contre son ancienne équipe.
  • Franklin affiche un dossier de 2-1 en tant que partant, alors que Reilly montre une fiche de 47-34 en 81 départs.
  • Reilly, en tant que partant, n’a gagné que deux de ses sept matchs contre Toronto, l’un des deux seuls clubs contre qui il affiche un dossier inférieur à ,500; Calgary est l’autre.
  • Franklin, avant de se joindre aux Torontois, montrait une fiche de 2-0 contre eux.
  • Pendant que Franklin et Reilly étaient coéquipiers, Reilly a amassé 13 833 verges par la passe, ou 314 verges en moyenne par départ, et Franklin a cumulé 1449 verges par la passe, ou 258 verges en moyenne par départ. Par contre, dans deux des trois matchs qu’il a amorcés, Franklin a connu des performances de plus de 300 verges par la passe.
  • Franklin a décoché 190 passes. Sa cote d’efficacité du quart-arrière est de 110,8, et son ratio de passes de touché/interceptions est de 13 pour 1.
  • Franklin a disputé 55 matchs, dont 52 en tant que substitut à Mike Reilly.
  • Reilly a connu un début de carrière similaire dans la LCF. En Colombie-Britannique, il était le substitut de Travis Lulay, qui a été élu joueur par excellence de la Ligue et du match de la Coupe Grey en 2011. Franklin a remporté une coupe Grey en tant que quart-arrière substitut, et il a vu Reilly remporter le titre de joueur par excellence du circuit l’an dernier.

BIGHILL AFFRONTE LES LIONS POUR LA PREMIÈRE FOIS

  • Les 99 premiers matchs d’Adam Bighill dans la LCF ont été joués dans l’uniforme des Lions. Il s’agira de son premier match contre son ancien club.
  • Son dernier plaqué lors du match des Bombers la semaine dernière était le 600e de sa carrière. Il en a effectué 579 au total avec les Lions.
  • Pendant ses six campagnes en Colombie-Britannique, Bighill a connu trois saisons de plus de 100 plaqués défensifs : 2012 (104), 2015 (121) et 2016 (108).
  • Avant de devenir un joueur étoile, à sa saison comme recrue, en 2011, il avait réussi 22 plaqués sur les unités spéciales, un total bon pour le quatrième rang de la Ligue cette année-là.
  • Avec ses 530 plaqués défensifs, il occupe le 28e rang de l’histoire de la LCF, même s’il n’a joué que six saisons complètes.
  • Sa moyenne de 5,2 plaqués par match est la 10e meilleure de l’histoire de la Ligue. Son ancien coéquipier, le secondeur Solomon Elimimian, occupe le premier rang de l’histoire de la LCF avec une moyenne de 6,3 plaqués par match.
  • Il a été élu sur l’équipe d’étoiles de la division Ouest lors de chacune de ses années comme partant, et quatre fois sur l’équipe d’étoiles de la LCF. Bighill a aussi été nommé joueur défensif par excellence de la Ligue en 2015.
  • Bighill occupe le premier rang du circuit – à égalité – au chapitre des plaqués défensifs cette saison avec 21 en trois matchs. En deux matchs, Elimimian occupe le quatrième rang de la Ligue – à égalité – avec 17.

DES DEMIS OFFENSIFS NATIONAUX

  • Hamilton compte sur deux demis offensifs nationaux ayant chacun amassé plus de 90 verges au sol cette saison.
  • Lors de la semaine 2, Mercer Timmis a amassé 133 verges au sol; la semaine dernière, Sean Thomas-Erlington en a cumulé 92.
  • C’est la troisième fois en 26 ans qu’un club compte sur deux joueurs nationaux ayant chacun connu un match de plus de 90 verges au sol :
    • 2015 | Calgary | Jerome Messam, Jon Cornish et Matt Walter
    • 2014 | Calgary | Jon Cornish et Matt Walter
  • Avec ses 166 verges au sol cette saison, Timmis occupe le sixième rang de la LCF. Il est à égalité avec Mike Reilly au sommet du circuit pour les touchés par la course avec quatre.
  • La dernière fois qu’un demi offensif national a mené la LCF au chapitre des touchés est Jon Cornish en 2013; il avait marqué 12 touchés au sol, et deux touchés sur des réceptions.
  • On retrouve deux joueurs nationaux parmi les six meilleurs demis offensifs de la LCF après trois semaines : Andrew Harris (201) et Mercer Timmis (166).

COACH SHERMAN

  • Samedi dernier, l’entraîneur-chef Mike Sherman a mérité sa première victoire dans la LCF, quand les Alouettes ont battu les Roughriders.
  • Sherman affiche désormais un dossier de 58-41 en carrière comme entraîneur-chef au football professionnel.
  • En six saisons avec les Packers de Geen Bay, dans la NFL, il a compilé une fiche de 57-39.
  • Le match de vendredi contre Ottawa sera le 100e de sa carrière comme entraîneur-chef.

EN RAFALE

  • Montréal a connu 13 séries de deux jeux suivis d’un botté la semaine dernière, le plus haut total par n’importe quelle équipe au cours des cinq dernières années. Winnipeg en avait connu 14 en septembre 2013.
  • Grâce à une victoire en Saskatchewan, les Alouettes ont mis fin à une série de 10 défaites à l’étranger; leurs sept derniers revers à l’étranger avaient été encaissés par un écart moyen d’un peu moins de 27 points par match.
  • Les Stampeders jouent de l’excellent football en défense depuis le début de la saison. Ils ont accordé en moyenne 11,7 points par match à leurs adversaires. Seulement deux équipes ont maintenu une moyenne de points alloués sous les 11 points pendant une saison complète depuis 1958, soit depuis la formation de la LCF : C.-B. en 1964 (10,5 points) et Hamilton en 1965 (10,9 points).
  • La moyenne de Boris Bede sur ses bottés d’envoi cette saison est de 70,8 verges par botté. Si l’on enlève son botté d’envoi au sol (« squib kick ») de 38 verges, il montre une moyenne de 75,4 verges par botté d’envoi. Sa moyenne de verges sur des bottés d’envoi en carrière est de 68,1 verges, la plus grande de l’histoire de la LCF.
  • Lirim Hajrullahu a réussi ses 12 derniers placements, soit trois de moins que son sommet personnel.
  • On ne compte que trois tentatives de placement de plus de 50 verges cette saison : Hajrullahu, Medlock et Whyte.
  • Une équipe d’Ottawa n’a pas gagné un match au McMahon Stadium depuis 2002, alors que les Renegades avaient signé une victoire de 26-12.
  • Lors de la semaine 3, Jerome Messam était en uniforme pour les Roughriders, mais il n’a porté aucun ballon, une première en 59 matchs. La dernière fois qu’une telle situation est survenue remonte au 21 septembre 2014.
  • Edmonton et Hamilton mènent la LCF en ce qui a trait aux touchés au sol avec cinq chacun; Montréal et la Saskatchewan n’ont toujours pas marqué de majeur au sol.
  • Même s’ils affichent un dossier de 2-1, les Eskimos ont écopé du deuxième plus haut total de verges de pénalité jusqu’ici cette saison (293).
  • Les Tiger-Cats occupent le premier rang du circuit au chapitre du temps de possession (33 minutes, 37 secondes). Les Lions ont en moyenne le plus petit temps de possession (26 minutes, 30 secondes).
  • Seulement trois clubs ont un différentiel supérieur à plus-1 en ce qui a trait aux revirements : Calgary (plus-4), C.-B. (plus-2) et Ottawa (plus-2). La Saskatchewan a le pire différentiel à moins-4.
  • Les Roughriders ont remporté leurs trois derniers matchs contre les Tiger-Cats.
  • Charleston Hughes a réussi son 103e sac en carrière la semaine dernière; il lui en manque deux pour égaler la 10e meilleure récolte de l’histoire de la LCF. Il mène la LCF cette saison avec quatre sacs.
  • En moyenne, 50,2 points sont marqués pendant les parties de la saison 2018, et le nombre de verges au sol est en hausse de 22 %.
  • On ne compte que 12 demandes de révision en autant de matchs cette année, et seulement quatre décisions ont été modifiées.