#Semaine19

#Semaine19

Jeudi 27 octobre 2016 — Le Terrain Tim Hortons sera le théâtre du premier match de la semaine 19, vendredi, alors que les Eskimos et les Tiger-Cats se disputeront la victoire dans ce qui pourrait être un avant-goût des éliminatoires. Edmonton tentera de renouer avec la victoire afin de conserver ses chances d’accueillir un match éliminatoire à domicile, alors que Hamilton a toujours les yeux rivés sur le sommet de la division Est.

Samedi, le ROUGE et NOIR croisera le fer avec les Blue Bombers lors du premier affrontement d’une série aller-retour. Winnipeg cherchera à améliorer ses chances de disputer une rencontre éliminatoire à domicile – ce qui constituerait une première depuis 2011, alors qu’Ottawa voudra l’emporter pour potentiellement terminer au premier rang de la division Est pour une deuxième année consécutive.

En soirée, les Roughriders de la Saskatchewan prendront part à un dernier match au Mosaic Stadium, un lieu ayant accueilli 712 matchs depuis 1910 (610 parties de saison régulière depuis 1936, soit depuis que les Riders ont quitté les rangs amateurs). Les Lions de la Colombie-Britannique seront alors les visiteurs : leur quête du deuxième rang de la division Ouest – et de la tenue d’un match éliminatoire à domicile – devrait donner lieu à tout un spectacle à Regina, alors que les partisans des Riders diront au revoir à leur stade bien-aimé. 

Dimanche après-midi, les Stampeders tenteront de marquer l’histoire de la LCF lors d’un match face aux Alouettes de Montréal. En l’emportant, Calgary pourrait égaler le record du circuit pour le nombre de victoires au cours d’une même saison avec 16 (Edmonton avait accompli l’exploit en 1989). Chez les Montréalais, le quart-arrière Vernon Adams Jr. voudra gagner un deuxième match d’affilée, lui qui avait fait belle figure lors de son premier départ en carrière samedi passé.

La campagne LCF Rose 2016 prend fin cette semaine :

30 octobre : OTT c. WPG

Cliquez ici pour consulter les plus récents scénarios des éliminatoires de la 104e Coupe Grey.

LA FIN D’UNE ÉPOQUE : LE MOSAIC STADIUM

  • Le match de samedi sera le dernier à être disputé sur le site du Park de Young/Taylor Field/Mosaic Stadium. Les Roughriders y ont joué 610 parties de saison régulière depuis 1936, au sein du WIFU/de la LCF, et on y a tenu 661 matchs au total, en ajoutant ceux de l’époque où le club évoluait dans les rangs amateurs au sein du Western Canada Rugby Football Union (1910-1935).
  • La Saskatchewan y a également joué 50 matchs éliminatoires depuis 1936, en plus de la Coupe Grey de 2013.
  • Avec une salle comble en fin de semaine, un total de plus de 11,6 millions de partisans aura assisté aux matchs des Roughriders à domicile depuis 1958 (le plus loin que l’on peut remonter pour vérifier les assistances comptabilisées par la LCF).
  • Au Mosaic Stadium, la Saskatchewan a mené la LCF au chapitre de l’assistance moyenne en 2013 (37 503) et en 2016 (31 065), et en moyenne plus de 30 000 partisans ont assisté à chacun des matchs au cours des huit dernières années.
  • Depuis que les Roughriders sont devenus un club professionnel en 1936 (610 matchs), leur fiche à domicile au Mosaic Stadium est de 329-268-13.
  • Au cours de cette période, ils ont marqué 1557 touchés à la maison.
  • Le premier match professionnel joué au Mosaic Stadium par les Roughriders au sein du WIFU/de la LCF remonte au 12 septembre 1936 contre Winnipeg. L’assistance était de 4000 partisans (selon ce qu’avait rapporté le Regina Leader-Post), et Regina avait gagné 8-7 en comptant sur le quart-arrière partant Jim Lander.
  • Le premier touché des Riders avait été marqué au deuxième quart par Fritz Falgren, grâce à un ballon recouvré à la suite d’un botté de dégagement bloqué par Louis Chumich.
  • La plus longue série de victoires à domicile a été de 13 matchs (octobre 1967 à septembre 1969)
  • En 1968, les Roughriders ont connu une saison parfaite à domicile (8-0).
  • Leurs plus imposantes victoires au Mosaic Stadium sont survenues le 3 septembre 1995 (56-4) et le 2 septembre 2012 (52-0) – chaque fois contre Winnipeg.
  • Les Blue Bombers ont été les visiteurs les plus fréquents, y jouant 129 matchs. Lors des matchs entre la Saskatchewan et Winnipeg disputés au Mosaic Stadium, les Roughriders montrent une fiche de 62-54-3.
  • Gene Makowsky a joué le plus de matchs au Taylor Field/Mosaic Stadium avec 142 (1995-2011). Ron Lancaster y a disputé le quatrième plus haut total de matchs (127), mais il est premier pour les matchs joués par un quart-arrière partant (122, pour un dossier de 81-35-6).
  • L’actuel quart-arrière des Roughriders, Darian Durant, a entamé le deuxième plus haut total de rencontres pour un quart-arrière avec 59 (35-24-0).

LA SAISON DES RECEVEURS

  • Après 18 semaines, trois receveurs ont franchi le cap des 100 attrapés : Adarius Bowman (116), Derel Walker (102) et Andy Fantuz (101).
  • On compte deux saisons où trois receveurs ont capté 100 passes ou plus dans l’histoire de la LCF : 1994 (Allen Pitts avec 126, Darren Flutie avec 111 et Gerald Wilcox aec 111) et 1995 (Don Narcisse avec 123, Dave Sapunjis avec 111 et Allen Pitts avec 100).
  • Il n’y a jamais eu QUATRE receveurs comptant 100 réceptions ou plus au cours d’une même saison. Cependant, avec deux matchs à disputer cette année, Emmanuel Arceneaux (91), Nik Lewis (90) et Brad Sinopoli (85) ont chacun une chance d’atteindre la centaine.
  • DaVaris Daniels des Stampeders a capté 47 passes pour 849 verges et neuf touchés en seulement 10 matchs cette saison.
  • Dimanche, si Daniels accumulait 151 verges sur des réceptions lors de son dernier match – son 11e, il établirait un record de la LCF pour le plus petit nombre de parties nécessaires pour atteindre le plateau des 1000 verges sur des réceptions en une saison. 
  • Le record du circuit pour le plus petit nombre de rencontres disputées par un joueur ayant franchi le cap des 1000 verges sur des réceptions est de 12, et il appartient à quatre joueurs : Derel Walker (2015), Morris Bailey (1950), Red O’Quinn (1995) et Al Pfeifer (1995).
  • On dénombre maintenant 10 receveurs ayant amassé plus de 1000 verges sur des réceptions cette saison, et quatre autres sont tout près de ce plateau : Nik Lewis (975), Terrence Toliver (965), Brad Sinopoli (963) and Kenny Shaw (960). 
  • Bowman et Walker des Eskimos sont devenus le deuxième duo de receveurs à chacun capter 100 passes au cours de la même année. Allen Pitts et Dave Supunjis avaient accompli cet exploit avec Calgary en 1995.
  • Bowman a capté 40 passes pour transformer un deuxième essai en premier essai cette saison, soit une de moins que Jamel Richardson (41) en 2011.

QUELQUE 400 VERGES ET PLUS PAR LA PASSE

  • Henry Burris, le quart-arrière du ROUGE et NOIR et le joueur par excellence de la saison 2015, a amassé 418 verges par la passe la semaine dernière – un sommet au cours de la semaine 18. Burris a ainsi enregistré la 17e performance de 400 verges ou plus par la passe de sa carrière, ce qui le classe au cinquième rang de l’histoire du circuit.

JOUEUR | 400 VERGES OU PLUS

Anthony Calvillo | 29 en 277 départs
Doug Flutie | 29 en 126 départs
Kent Austin | 19 en 125 départs
Danny McManus | 18 en 191 départs
Henry Burris | 17 en 228 départs
Matt Dunigan | 16 en 166 départs

  • Calvillo et Flutie sont à égalité au premier rang de l’histoire de la LCF avec 29 matchs de 400 verges ou plus par la passe – cependant, Flutie a accompli l’exploit en obtenant 151 départs de moins.
  • Quelque 23 % des départs de Flutie (29 en 126) ont donné lieu à des matchs de 400 verges ou plus par la passe.

EN RAFALE

  • Le match entre Ottawa et Hamilton la semaine dernière était le huitième de la saison à nécessiter à la prolongation, égalant ainsi un record de la LCF : huit matchs avaient eux aussi eu besoin de la prolongation en 1992 et en 2002.
  • Bear Woods des Alouettes (119) et Solomon Elimimian des Lions (118) sont dans une lutte à finir pour déterminer lequel terminera la saison avec le plus de plaqués défensifs.
  • Adam Bighill a franchi le cap des 100 plaqués défensifs pour la troisième fois de sa carrière la semaine dernière. Ainsi, la Colombie-Britannique est devenue la première équipe de l’histoire de la LCF à compter sur deux joueurs ayant réussi 100 plaqués défensifs ou plus au cours de la même saison.
  • Les Stampeders possèdent désormais la deuxième plus longue série de matchs sans revers de l’histoire de la LCF avec 16 (15-0-1). Le record appartient à Calgary, qui avait disputé 22 matchs sans subir la défaite en 1948-1949.
  • Avec un gain dimanche, les Stampeders pourraient égaler l’édition de 1989 des Eskimos d’Edmonton (16-2) pour le plus de victoires au cours d’une même saison.
  • Un triomphe des Stampeders dimanche constituerait aussi un record de la LCF pour le plus de victoires d’affilée pour terminer une saison (15).
  • Nik Lewis compte 90 attrapés cette année et 965 en carrière. Il lui en manque un pour rejoindre Allen Pitts au cinquième rang de l’histoire de la LCF (966), et sept pour rejoindre Darren Flutie au quatrième rang (972).
  • Il manque quatre placements à Justin Medlock pour égaler le record de 59 en une saison de Dave Ridgeway.
  • En 2016, Medlock a réussi 55 de ses 63 placements (87,3 %), son plus long sur une distance de 58 verges. Il a réussi chacun de se ses sept bottés de précision contre la Colombie-Britannique lors de la semaine 17.
  • Les Stampeders n’ont été victime que 22 revirements cette saison. S’ils n’en commettent aucun lors de leur dernier match, dimanche, ils établiront un record du circuit. La marque appartient présentement à l’édition de 2012 des Lions, qui n’avait été victime que de 23 revirements.
  • Le ratio de plus-31 des Blue Bombers en ce qui a trait aux revirements est le sixième meilleur de l’histoire de la LCF. 

Published with Prezly